Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun : deux hommes arrêtés avec une peau de panthère à Melong


Alwihda Info | Par - 15 Mars 2022


Cameroun : deux hommes arrêtés avec une peau de panthère à Melong
Au cours d'une opération menée par les agents de la délégation départementale des Forêts et de la Faune du Moungo en collaboration avec la compagnie de gendarmerie, deux hommes ont été arrêtés le 23 février 2022.

Les deux trafiquants ont été appréhendés avec une peau de panthère et une peau de civette cachées dans un sac au rond-point Melong, alors qu’ils essayaient de les vendre. Une ONG spécialisée dans l'application de la loi faunique, connu sous l’appellation de LAGA, a apporté son appui technique à l'opération. Selon une source proche de l'affaire, ayant requis l'anonymat, les suspects appartiennent à un réseau de trafic de peaux d'animaux protégés.

Ils collectent ces peaux auprès de leurs partenaires dans les régions de l'Ouest, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest pour les revendre à Melong. L'un des suspects, qui est le cerveau de cette activité illégale, a transporté la peau de panthère de Mbouda à Melong en la dissimulant dans un sac de râpes (un ustensile de cuisine). Chaque jour, malgré les mesures mises en place pour protéger la faune au Cameroun, le commerce d'animaux sauvages augmente.

Cette situation a incité les défenseurs de l'environnement et certains défenseurs de la faune, tels que World Animal Protection, à demander des mesures strictes afin d'adopter des politiques visant à protéger les animaux sauvages de l'exploitation abusive. La panthère est un membre de la famille des félins et on la retrouve dans une grande partie de l'Afrique sub-saharienne, dans certaines régions d'Asie et dans le sud de la Russie.

Elle est menacée d'extinction et est classée comme vulnérable sur la liste rouge de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature, et considérée comme localement éteinte dans certains pays africains, notamment au Maroc, au Togo, en Libye, en Tunisie et très probablement en Gambie et au Lesotho. Afin de protéger l'animal de l'extinction au Cameroun, la loi de 1994 sur la faune sauvage prévoit que toute personne trouvée, en tout temps et en tous lieux, en possession de tout ou partie d'un animal, sera considérée comme l’ayant tué.








TRIBUNE & DEBATS