Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Commerce : l’Égypte veut créer le centre logistique mondial le plus avancé de la région


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 16 Septembre 2021


Commerce : l’Égypte veut créer le centre logistique mondial le plus avancé de la région
Le système de facilitation du commerce le plus avancé au monde améliorera considérablement les délais de traitement et réduira les coûts pour les entreprises exportant des marchandises vers l'Égypte. La mise en œuvre commencera dans tous les ports égyptiens le 1er octobre 2021. 16 000 importateurs sont déjà enregistrés dans le nouveau système. L'Égypte est le deuxième importateur d'Afrique et le premier importateur de blé au monde.

La nouvelle technologie est la dernière étape de la transformation de l'Égypte en "centre logistique mondial le plus avancé de la région".

Le mois prochain, le gouvernement égyptien mettra pleinement en œuvre une nouvelle technologie de facilitation du commerce qui améliorera les délais de traitement et réduira les coûts pour tous les exportateurs du pays.

Le nouveau processus - le système Advance Cargo Information (ACI) - est une technologie basée sur la chaîne de blocs qui permettra d'automatiser entièrement le processus douanier pour toutes les marchandises entrant en Égypte. Grâce aux données électroniques, le nouveau système supprimera les documents papier, ce qui permettra de vérifier et de dédouaner les marchandises avant qu'elles n'atteignent les ports égyptiens. La technologie renforcera également les systèmes de gestion des risques, en identifiant les marchandises avant qu'elles ne soient expédiées.

Le système ACI, qui fait l'objet de tests pilotes depuis le 1er avril 2019, sera mis en œuvre dans tous les ports égyptiens le 1er octobre 2021. D'ores et déjà, 16 000 entreprises qui importent des marchandises en Égypte se sont inscrites sur le nouveau système ACI, ce qui témoigne d'un haut niveau de conformité avec le nouveau processus douanier.

L'Égypte s'est lancée dans des plans ambitieux pour transformer son infrastructure commerciale, notamment en modernisant l'ensemble de son système de gestion douanière. En avril 2019, le gouvernement a lancé le guichet unique national pour la facilitation du commerce extérieur (Nafeza), un portail commercial numérique unique pour toutes les opérations d'importation, d'exportation et de transit, reliant tous les ports égyptiens.

Le programme de transformation a également permis de créer des centres logistiques de haute technologie au Caire, à Port Saïd Est et Ouest, à Port Tawfik, à Ain Sokhna, à Damiette, à Dakhilah et à Alexandrie, en veillant à ce que les installations portuaires soient utilisées pour faire transiter les marchandises plutôt que pour les stocker.

L'évaluation indépendante de Nafeza montre que les délais de traitement douanier se sont déjà améliorés de 55 %, ce qui constitue une étape importante dans la réalisation de l'objectif du gouvernement de réduire le temps de dédouanement à moins d'un jour.

Nafeza est reconnu et soutenu par une série d'institutions internationales, dont la Commission économique européenne des Nations unies (CEE-ONU), le Centre pour la facilitation du commerce et des transactions électroniques (ONU / CEFACT) et l'Organisation mondiale des douanes (OMD).

L'Égypte est le deuxième plus grand importateur d'Afrique, responsable d'importations totales en 2019 évaluées à 78,6 milliards USD (Banque mondiale-WITS). Le pays est le plus grand importateur de blé et d'asphalte au monde (FAO/OEC).

S.E. Dr. Mohamed Maait, ministre égyptien des Finances, déclare : " La mise en œuvre du système d'information anticipée sur les cargaisons est une étape cruciale dans nos plans de transformation de l'infrastructure commerciale de l'Égypte. Grâce à cette nouvelle technologie, il sera beaucoup plus facile pour les entreprises du monde entier de commercer avec l'Égypte, ce qui contribuera à la réalisation du projet du gouvernement de créer le centre logistique le plus avancé de la région."

M. Jan Noether, directeur général de la Chambre de commerce allemande (AHK) en Égypte, déclare : "Cette nouvelle technologie de facilitation des échanges rendra les choses plus simples, plus faciles et moins chères pour toutes les entreprises qui exportent des marchandises vers l'Égypte. Elle montre que l'Égypte n'est pas seulement ouverte aux affaires, mais qu'elle entend sérieusement tirer parti de sa situation au carrefour du monde pour devenir l'une des grandes économies commerciales du monde."