Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Devant le gangstérisme politique en Centrafrique, l'incompréhension et la désolation s'entrechoquent


- 6 Février 2014


Par Rodrigue Joseph Prudence MAYTE

Rodrigue Joseph Prudence MAYTE
Rodrigue Joseph Prudence MAYTE
Décidément, il y' a un mauvais vent de l’ethnocentrisme  qui souffle  en tourbillons et en rafales dans le pays. L'histoire semble repasser les plats  puisque  ce mauvais vent a une fâcheuse habitude de souffler à travers les différents régimes qui se sont succèdes en Centrafrique.Nonobstant l'appel de la Centrafrique profonde a une gouvernance axée sur la géopolitique, les nouvelles autorités de la transition ont privilégié la géo-compétence au point de créer un malaise social incommensurable.On constate que la parole se lâche un peu partout et l'on entend les mots les plus crus de l'ostracisme et de l'imprécation.Ce faisant,il suffit juste de prendre la température du pays par le biais d'un thermomètre pour se rendre à l'évidence.A vrai dire, sur une échelle de 0 à 10°, la température avoisine 9,99°. Tant que la Présidente continuera de diriger le pays avec de bons sentiments(compassion familiale) et des grâces individuelles(remerciements et nominations orientées),la transition se transformera en eau de boudin.
 
Dans un pays où les clivages sont légions,il serait souhaitable que la Présidente  réconcilie les Centrafricains avec la démocratie,renoue les liens entre les différentes couches sociales,partage réellement le pouvoir avec ses concitoyens et rassemble si possible toutes les forces vives de la nation autour d'elle.Déjà, les événements factuels de ces derniers temps fragilisent davantage le pays.En plus,il convient de reconnaître que ces zombies ,qui déambulent à tout va , ne facilitent guère le processus de la sécurisation en cours dans le pays. De surcroît,ces escouades militent pour la partition de la Centrafrique.D'ailleurs,plusieurs informations concordantes font état d'un positionnement stratégique de ces troglodytes sur le terrain.Alors que les Centrafricains se battent encore d'un côté pour obtenir la géopolitique dans la gestion de la chose publique, de l'autre côté ces trublions progressent dans leurs manœuvres subversives à créer un autre état vers le nord.
 
Une chose est sûre, le lynchage hier d'un ex seleka  par quelques éléments  des Forces Armées Centrafricaines (FACA) ne font qu'envenimer un climat déjà morose.Il est fort important que la justice prenne le dessus de peur qu'on assiste à un bal de lynchage qui risque de se pourlécher dans  toute la Centrafrique.
 
Rodrigue Joseph Prudence MAYTE
Chroniqueur, Polémiste
mayterodrigue@yahoo.fr
France, Vitré