Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Faure Gnassingbé et Manuel Valls posent la première pierre du Centre d’enfouissement Technique de Lomé


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 2 Novembre 2016 modifié le 2 Novembre 2016 - 20:21


Faure Gnassingbé et Manuel Valls posent la première pierre du Centre d’enfouissement Technique de Lomé
Lomé, le 30 octobre 2016- En visite à Lomé depuis vendredi, Manuel Valls  a procédé  samedi matin à la pose de la première pierre du Centre d’enfouissement Technique de Lomé (CET), situé à Akepé, à 15 km au nord-ouest de Lomé, en présence du chef de l’Etat togolais, SEM Faure Gnassingbé.

L’objectif du centre, dont la construction devrait durer deux années est de permettre à la ville Lomé de maitriser la gestion de ses déchets. L’idée est de centraliser l'ensemble des déchets produits sur la commune depuis la pré-collecte au niveau des ménages, la collecte aux centres de regroupement (dépotoirs intermédiaires), le transport et la mise en décharge finale.

Le site du CET pourra accueillir au total 20 casiers qui constitueront la zone de stockage des déchets de la métropole pour les 20 prochaines années. Le présent projet prévoit dans sa phase initiale de mettre en place les 5 premiers casiers correspondant à une période d’exploitation de 5 ans. Chaque casier sera divisé en plusieurs alvéoles qui accueilleront les déchets. Sa conception sera faite de manière à y intégrer des barrières étanches afin de protéger l’environnement du site et la nappe phréatique. Chaque casier et alvéole sera équipé d’un réseau de drains et de collecteurs permettant de récupérer les lixiviats qui seront retraités dans des bassins. Un dispositif de gestion du biogaz produit par les déchets sera également mis en place.

Le projet prévoit également des travaux de voirie permettant l’accessibilité du site aux camions qui transporteront quotidiennement les déchets. Une zone technique sera construite pour la gestion du site par l’entreprise exploitante. Les estimations de tonnage entrant sur le futur site d'enfouissement s'élèvent à 265 000 tonnes par an à l'horizon 2018.

Initié par la ville de Lomé, le projet est porté par l’Union Européenne, la France (à travers l’AFD) et la BOAD. Le coût total de la phase initiale s’élève à de 21.2 millions d’euros financés par la ville de Lomé (10%), l'AFD (14%), l'UE (33% sur fonds délégués à l'AFD) et la BOAD (43%). Il sera réalisé par le groupement Eiffage-Coved-GER qui est chargé des travaux mais aussi de l'exploitation sur une période de 5 ans.