Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Idriss Deby : “Je n'ai été corrompu et je ne le serais jamais”


Alwihda Info | Par - 28 Novembre 2017 modifié le 28 Novembre 2017 - 18:53


Le chef de l’Etat tchadien réfute les accusations de corruption par la justice américaine.


La Plateforme des Leaders Religieux célèbre ce lundi 28 novembre 2017, au Palais de 15 janvier 2017, la journée nationale de prière pour la paix, la cohabitation pacifique et la concorde nationale, placée sous le thème « main dans la main pour la solidarité et la justice dans le contexte de la crise économique”.

Cette journée de prière entre les différentes confessions religieuses du Tchad est l'expression de ses hommes de Dieu pour consolider la paix et l'unité nationale entre tous les fils du Tchad déchirés par les différentes guerres qu’a connu le Tchad en 1979, conduisant le pays à un état néant.

Officiant cette cérémonie de communion de paix de cœur, le président Idriss Deby a félicité le travail abattu par les responsables de différentes congrégations qui oeuvrent pour le rapprochement des uns et des autres, pour renforcer la paix et la stabilité.

Il plaide pour la pérennisation de cette pratique qui est devenue une culture à inculper comme héritage à la génération actuelle et future pour éviter au Tchad de retomber de tomber dans les affres de la guerre qu’a vécu le pays en 1979, “même si certains compatriotes oeuvrent pour ramener le pays dans cette situation”, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le président Idriss Deby déplore que les réseaux sociaux sont devenus les théâtres des querelles sectorielles et communautaires pour véhiculer le message de la haine qui vise à saper la paix et l'unité nationale.

Il promet de livrer une guerre sans merci contre ceux qui alimentent le communautarisme, le sectarisme et le clanisme. « Il n'y a pas de place pour le communautarisme chez nous. Aucun pays ne peut s'épanouir dans l'instabilité », affirme le chef de l'exécutif tchadien.

En outre, Idriss condamne énergiquement cette pratique moyenâgeuse des trafics des esclaves opérée en Libye et appelle la communauté internationale à agir rapidement pour sauver ces jeunes africains de la barbarie de ces libyens qui haïssent les êtres humains de peau noire, d'après lui.

Par ailleurs, il rejette en bloc l'accusation portée contre lui par la justice américaine, selon laquelle il aurait reçu un pot de vin, avant d'accorder un contrat à une entreprise chinoise d'exploitation de pétrole.

« Deby a été corrompu à hauteur de 2 millions. C'est à rigoler. Qui peut me dire parmi toutes les entreprises implantées au Tchad, m’avoir donné un pot de vin. Je n'ai même pas vu un seul dollars. En bon sahelien, votre président est blanc faisant allusion au boubou qu'il porte. Je n'ai été corrompu et je ne le serai jamais », réplique sèchement le président Deby Itno.
Djimet Wiche Wahili
Journaliste, directeur de publication. Tél : +(235) 66304389 E-mail : djimetwiche@gmail.com En savoir plus sur cet auteur