Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

La RDC en tête de la liste des crises les plus négligées au monde


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 27 Mai 2021


Des personnes déplacées par l'éruption du Nyiragongo. © Tom Peyre-Costa/NRC
Des personnes déplacées par l'éruption du Nyiragongo. © Tom Peyre-Costa/NRC
La République démocratique du Congo (RDC) est la crise de déplacement la plus négligée au monde, selon la liste annuelle du Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC), en raison de besoins écrasants et d'un manque aigu de financement, ainsi que de l'inattention des médias et de la diplomatie.

"La RD Congo est l'une des pires crises humanitaires du 21ème siècle. La combinaison mortelle d'une violence galopante, de niveaux de faim record et d'une négligence totale a déclenché une méga-crise qui justifie une méga-réponse. Mais au lieu de cela, des millions de familles au bord du gouffre semblent être oubliées par le monde extérieur et sont coupées de toute aide", a déclaré le secrétaire général du NRC, Jan Egeland, qui a lancé le rapport aujourd'hui depuis Goma, dans l'est de la RD Congo.

Les multiples conflits dans l'est du pays se sont intensifiés, forçant 6 000 personnes à fuir leur foyer chaque jour l'année dernière, ce qui en fait la crise avec le plus grand nombre de nouveaux déplacements dus aux conflits dans le monde.

Le week-end dernier, près de 4 500 maisons ont été détruites lorsqu'un volcan est entré en éruption à l'extérieur de Goma, suscitant un intérêt médiatique de courte durée. "Les Congolais sont frappés chaque jour par une crise de dimension volcanique due à la violence et aux conflits. Malheureusement, lorsqu'il n'y a pas d'éruption volcanique, les milliers de personnes qui fuient leurs foyers chaque jour passent inaperçues", a déclaré M. Egeland. "Ils ne font pas les gros titres, ils reçoivent rarement la visite de donateurs de haut niveau et ne sont jamais considérés comme une priorité par la diplomatie internationale", a-t-il ajouté.

Les dix crises les plus oubliées

Les crises en Afrique ont une fois de plus dominé la liste des crises de déplacement négligées de cette année, la RD Congo étant suivie par le Cameroun, le Burundi, le Venezuela, le Honduras, le Nigeria, le Burkina Faso, l'Éthiopie, la République centrafricaine et le Mali.

"La pandémie de Covid-19 a fait tomber encore plus bas des millions de personnes qui luttaient déjà pour survivre dans les crises négligées. Le peu de revenus qu'ils avaient a souvent disparu, les besoins explosent et les financements continuent de se tarir", a averti M. Egeland.

Pour la première fois au cours de ce siècle, les appels humanitaires mondiaux destinés à soutenir les opérations d'aide ont été financés à moins de 50 % l'année dernière. Dans certaines des crises négligées, seul un tiers des besoins a été reçu, même pour les secours vitaux. Cette année, l'appel à l'aide pour la RD du Congo n'est financé qu'à hauteur de 12 % à la fin du mois de mai.

"Nous ne pouvons pas continuer à permettre à des millions de Congolais déplacés de souffrir dans l'ombre. Une responsabilité collective et partagée doit être ravivée pour mettre fin une fois pour toutes à la misère de millions de personnes", a déclaré M. Egeland.