Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

La décision du Royaume-Uni de suspendre le financement de nouveaux projets pétroliers et gaziers est mal fondée et contre-productive


- 14 Décembre 2020


African Energy Chamber

Le Royaume-Uni a récemment déclaré qu'il cesserait de soutenir et de financer tout nouveau projet pétrolier, gazier et de charbon à l'occasion du 5e anniversaire de l'Accord de Paris. Bien qu’il s’agisse d’un revers, nous devons continuer à être inébranlables dans notre engagement à défendre le secteur énergétique africain et ses travailleurs, à lutter contre la pauvreté énergétique et à promouvoir les valeurs de marché libre qui rendront notre continent attrayant pour les investisseurs.

La décision fait suite, entre autres, à l’opposition au soutien récemment annoncé de l’UK Export Finance (UKEF) pour le terminal d’exportation de Mozambique LNG de 12,88 mtpa de Total à Cago Delgado. Il est troublant qu'une campagne énergétique anti-africaine agressive financée par l'étranger continue de saper le potentiel de faire du Mozambique une oasis de monétisation du gaz et de répondre à nos demandes croissantes d'énergie.

Je reviendrai personnellement au Mozambique la semaine prochaine et m'engagerai avec les dirigeants du pays et le secteur de l'énergie. Abandonner les investissements pour des projets de GNL au Mozambique sous la pression de groupes extrémistes non informés au Royaume-Uni et prétendre que cela est fait au nom du changement climatique est un coup de publicité de l'administration Johnson, et est non factuel. Je comprends qu'ils doivent trouver un moyen de soulager la pression énergétique anti-africaine de Greenpeace et des Amis de la Terre. La décision du Royaume-Uni est mal informée et hautement hypocrite. Elle intervient à un moment où les gouvernements occidentaux devraient, en fait, augmenter leurs investissements au Mozambique et en Afrique plutôt que de se concentrer sur de l’aide étrangère dont nous n’avons pas besoin.

En Afrique, nous devons continuer à travailler dur pour épargner pour l’avenir ; diversifier nos économies grâce à la monétisation du gaz ; et améliorer la vie des Mozambicains et des Africains. Nous poursuivrons notre engagement à trouver des solutions au défi mondial du changement climatique et en même temps, nous continuerons à être un contributeur majeur aux économies du Mozambique et de l'Afrique par le biais des contributions fiscales, de l'emploi et de l'achat de biens et de services auprès des entreprises de tout le pays.

L'industrie de l'énergie, et plus particulièrement les sociétés pétrolières et gazières opérant en Afrique, doivent faire un meilleur travail lorsqu'il s'agit de communiquer leurs efforts pour réduire les émissions de carbone, la pauvreté énergétique, créer des opportunités pour les entreprises locales, sortir les gens de la pauvreté et mettre les pays sur une voie vers un avenir meilleur pour empêcher l'exode continu de gros fonds du secteur et de l'Afrique.

Distribué par APO Group pour African Energy Chamber.

Source : https://www.africa-newsroom.com/press/the-uks-deci...