Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Le Tchad "n'a vécu que 12 ans de stabilité sur les 62 ans d'indépendance"


Alwihda Info | Par Georges LAWANE - 14 Janvier 2022


N'Djamena - L'Union des cadres musulmans du Tchad, l'Union des associations féminines arabophones, la Fondation Al Houda, le Réseau des femmes élues locales d'Afrique/Tchad, le Centre d'études africaines/Université Roi Fayçal et la Coordination des associations de la société civile et de défense des droits de l'Homme (CASCIDHO) ont clôturé le 13 janvier le colloque international sur la refondation de l'État unitaire décentralisé au Tchad.


Se basant sur la synthèse générale, le rapporteur général, Mahamat Digadimbaye, a souligné que le Tchad, sur les 62 ans d'indépendance, n'a vécu que 12 ans de stabilité.

La décentralisation telle qu'elle est, n'a pas été expérimentée et sa réussite est conditionnée par les réalités sociologiques. Les questions soulevées lors des différentes consultations ont permis de relever que le problème de la forme d'État n'a rien à voir avec la situation actuelle du Tchad.

Il est retenu que compte tenu de l'histoire du Tchad, la décentralisation est la forme la plus adéquate pour maintenir le climat de paix et correspond parfaitement aux réalités socio-économiques du Tchad.

Le président du comité d'organisation, Yassir Tidjani Kandol, a pour sa part indiqué que ces journées étaient une réussite et ont permis de dégager le plan de la décentralisation. Il a estimé que le Tchad doit mettre en œuvre une forme réussie de décentralisation. Pour lui, les conclusions de ce colloque seront d'un grand apport pour la consolidation de l'État au Tchad.



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)