Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Le Tchad révèle que sa présence en RCA "gène certains agendas" secrets


Alwihda Info | Par - 11 Avril 2014

Selon le Tchad, la présence de son contingent gène "certainement certains agendas". De quels agendas parle le Tchad ?


Cherif Mahamat Zene, Représentant permanent de la République du Tchad aurprès des Nations Unies
Cherif Mahamat Zene, Représentant permanent de la République du Tchad aurprès des Nations Unies
140410_conseil_rca_chad.mp3 Allocution de la République du Tchad au Conseil de Sécurité  (5.9 Mo)

NEW-YORK - Cherif Mahamat Zene, Représentant permanent de la République du Tchad auprès des Nations Unies a prononcé un discours hier à l'occasion de l'adoption par le Conseil de sécurité des Nations Unies de la résolution sur le déploiement de l'opération de maintien de la paix en République centrafricaine.

Selon le Tchad, la présence de son contingent gène "certainement certains agendas". De quels agendas parle le Tchad ? Cette phrase vise probablement la France qui est accusée d'être impliquée dans un génocide des musulmans en Centrafrique, notamment en soutenant les milices Anti-Balles AK, dans le but de semer le désordre pour ses intérêts. En effet, sans la France, les milices à majorité chrétiennes, qualifiés de "terroristes" par l'Union Africaine, n'auraient pas proliférer. De plus, le "lynchage" médiatique contre le Tchad aurait été monté par la France.

De nombreux pays africains doutent désormais des intentions de la France en Centrafrique suite au faux rapport de la Commission des Droits de l'Homme de l'ONU, contredit par la CEEAC, la MISCA, le Tchad, des dirigeants centrafricains, les USA (à demi-mot) et l'Union Africaine.
 
Le représentant du Tchad a salué la présence du ministre centrafricain des Affaires Etrangères.

Le Tchad appelle également la communauté internationale a protéger les populations civiles dont les musulmans qui sont les plus vulnérables. Bien que son contingent ait quitté le pays, le Tchad octroiera un soutien financier.

Allocution de la République du Tchad au Conseil de Sécurité

Le Tchad se réjouit de la résolution et a voté en faveur dans l'espoir de voir la communauté internationale mobiliser tous les moyens nécessaires pour sortir la RCA à sortir de cette grave crise qu'elle traverse. Le Tchad a été présent en RCA depuis 1994.

Le Tchad a voulu apporter sa modeste contribution dans l'effort collectif de la communauté internationale. En aidant la RCA, nous pensons également contribuer à notre propre sécurité et à celle de la sous-région.

Suites aux graves accusations portés contre son contingent par le haut porte parole aux Nations unis des droits de l'homme, le Tchad a décidé de retirer son contingent de la MISCA. Bien avant ces accusations, le Tchad dont la présence gène certainement certains agendas a été la cible d'une campagne médiatique malveillante. Le Tchad par ma voix tient a réaffirmer que son retrait du contingent de la MISCA n'entame en rien son engagement et sa ferme volonté d'apporter tout son soutient aussi bien aux acteurs centrafricains qu'aux efforts de l'Union Africaine et de toute la communauté internationale dans la recherche d'une sortie de crise en RCA.

La situation demeure toujours grave et les attaques contre les civiles se poursuivent. La communauté internationale doit exiger de toutes les différentes milices l'arrêt immédiate des attaques contres les civils et l'arrêt de toute action visant a compromettre la réconciliation et la stabilité.

Il est absolument nécessaire que la communauté internationale prenne des mesures pour mettre fin aux massacres et scènes de lynchages contre les populations civiles et populations musulmanes en particuliers.