Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Le ministre nigérien du Pétrole figure dans la prestigieuse liste des 25 acteurs les plus influents de la Chambre africaine de l'énergie en 2021


- 19 Novembre 2020


African Energy Chamber

Le ministre nigérien du Pétrole, Foumakoye Gado, a été nommé cette semaine par la Chambre africaine de l’énergie (www.EnergyChamber.org) parmi les 25 leaders de l’industrie pour 2021. Cela souligne l’importance croissante du Niger en tant que producteur de pétrole en Afrique. Chaque année, la Chambre rend hommage à 25 personnes qui devraient jouer un rôle majeur dans le développement des secteurs pétroliers et gaziers africains et de l'énergie au cours de l'année à venir. Ces dirigeants ont démontré leur efficacité pour permettre la réalisation de grands projets et devraient jouer un rôle clé dans la transformation du pétrole et du gaz dans leur pays ou dans la région.

Le Niger reste l’une des frontières énergétiques onshore les plus attractives d’Afrique, considérablement révélée par les précédents programmes d’exploration menés par les opérateurs chinois. Le Niger détient 150 millions de barils de réserves de pétrole prouvées et ce chiffre est susceptible d'augmenter avec plus d'exploration dans les années à venir. La construction en cours de l'oléoduc d'exportation de pétrole Niger-Bénin de 4,5 milliards de dollars ouvrira une nouvelle route pour monétiser ces réserves et pourrait entraîner une transformation profonde de l'économie nigérienne dès 2025. L'oléoduc aura une capacité de 90 000 barils par jour (b / j) et pourrait catapulter la production quotidienne globale du Niger de 20 000 b / j actuellement à 110 000 b / j.

La nomination du ministre Gado est également en réponse à ses efforts pour obtenir l’avancement du pipeline et pour superviser le succès de l'exploration de Savannah Energy, basée à Londres, avec cinq découvertes provenant de cinq puits d'exploration forés. Le ministre sera donc en charge de construire le secteur pétrolier le plus important du Sahel dans les années à venir, dans une région dont l’économie reste profondément affectée par les sécheresses et les problèmes de sécurité.

Ces développements futurs seront surveillés de près à l'échelle mondiale alors que les compagnies pétrolières internationales cherchent à comprendre la viabilité du secteur dans une région qui a connu peu d'activité pétrolière et gazière dans le passé. Le ministre sera chargé de façonner l'industrie dans le pays, en termes de réglementation du contenu local, d'attirer les entreprises de services internationales qui ont jusqu'à présent été absentes du Niger et de veiller à ce que les Nigériens bénéficient de l'industrie en termes d'emplois, de formation et d'autres produits dérivés que le secteur devrait apporter.

Distribué par APO Group pour African Energy Chamber.

Source : https://www.africa-newsroom.com/press/nigers-minis...