Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Lomé accueille une rencontre sous-régionale de lutte contre les pertes non techniques de l’énergie électrique


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 30 Mai 2017 modifié le 30 Mai 2017 - 00:48

Cette rencontre sous-régionale prévue pour durer deux jours voit la participation des directeurs de Compagnies Electriques des pays francophones de la Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).


Lomé accueille une rencontre sous-régionale de lutte contre les pertes non techniques de l’énergie électrique
Lomé, le 29 mai 2017-Un atelier du Système d’Echange d’Energie Ouest Africain  (WAPP) sur les pertes non techniques de l’énergie  électrique s’est ouvert ce lundi à Lomé.

Cette rencontre sous-régionale prévue pour durer deux jours voit la participation des directeurs de Compagnies Electriques des pays francophones de la Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

La rencontre s’inscrit dans le cadre de la recherche de solution aux pertes non tehniques de l’énergie électrique dans la sous-région. Durant les travaux, les directeurs des différentes compagnies électriques vont échanger sur les moyens d’actions qui peuvent permettre aux pays de mettre fin ce problème. Il s’agit essentiellement pour les compagnies de parvenir à équilibrer l’achat, la production et la vente de l’énergie aux clients.

Selon Paul Mawussi Kakatsi, Directeur Général de la Compagnie Energie Electrique du Togo (CEET), le souci majeur de la CEET est d’arriver à cerner cette énergie non quantifiée qui passe à travers les réseaux « araignée » afin d’éviter des conséquences à termes grave comme l’augmentation du coût de l’électricité.

Les conclusions des travaux de deux jours vont permettre aux pays membres du Système d’Echange d’Energie Ouest Africain  (WAPP) sur les pertes non techniques de l’énergie  électrique de lutter efficacement contre « cette fraude ». Pour rappel, il est constaté dans tous les pays de la Cedeao, des pertes non techniques de l’énergie. Le défi est donc de « coordonner les solutions de l’espace pour faire face au phénomène », selon Babatunde Adeyemo, directeur du Centre d’Informations et de Coordination du WAPP.