Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Maroc : le racisme, ce mal incurable


Alwihda Info | Par - 18 Août 2013


Ismaïla Faye, le jeune sénégalais poignardé à mort, victime d'un acte raciste au Maroc.
Ismaïla Faye, le jeune sénégalais poignardé à mort, victime d'un acte raciste au Maroc.
Quand on parle de racisme, beaucoup pense instinctivement à l’occident, oubliant que ce phénomène abject qu’est le racisme persiste depuis des siècles dans le monde arabe, notamment dans des pays comme la Mauritanie qui continu de pratiquer dans les faits la traite des personnes. Aujourd’hui, des nombreuses voix s’élèvent dans le monde occidental pour dénoncer le racisme contrairement aux pays arabes où le phénomène est toléré et banalisé.

Beaucoup d’étudiants de l’Afrique noire gardent encore les blessures de leur séjour dans les pays arabes. Quelle sensation de se trouver dans une ville marocaine, algérienne, tunisienne, libyenne, égyptienne…Où à notre passage, les gens se bouchent les nez, refusent de prier dans la même rangée que nous dans une mosquée? Quel malsain de se voir traiter par les forces de l’ordre, les badauds et les adultes de Kalouch, de ''qird'' ou ''gira gira'' (singe), de '' khanzir ‘‘ (porc), de sidéen, d’incroyant et de malheureux, de porteur de guigne, etc.?Quel sentiment ressent-on quand on est interdit de se baigner dans une piscine publique? Que dire de ces milliers de travailleurs attirés dans le mirage Koweitien, une fois sur place, leur passeport confisqué et astreint s’échiner dans des conditions de travail humiliantes et souvent inhumaines? Que dire de ces enfants-cavaliers qu’on chosifie et affame pour participer à des courses de chameaux parfois mortels?

Le débat qui fait rage autour des frictions entre Arabes et Occidentaux est aussi une des conséquences de l’intransigeance et le racisme congénitale des Arabes vis-à-vis de tous ceux qui ne sont pas les leurs. La mort révoltante et gratuite du jeune Ismaïla Faye, boulanger sénégalais de 31 ans, qui avait la malchance de s’asseoir à coté d’une jeune marocaine pour attendre l’autobus, relance encore le besoin de savoir davantage sur l’holocauste horrible de l’esclavagisme arabe sur le continent noir. Chaque jour, des travailleurs immigrés ressortissants des pays d’Afrique subsaharienne, sont passés à tabac, humiliés physiquement et mentalement causant souvent des cas désespérés de suicide.

Alwihda qui se veut la tribune d’expression de toutes les causes justes, respectant les droits et la dignité de l’Homme, condamne avec la dernière énergie ce nième acte de barbarie et d’intolérance. Le journal offre ses sincères condoléances à la famille et aux ami(e)s de feu Ismaïla Faye, victime d’une barbarie qui perdure depuis des siècles, tout en espérant que les auteurs de ce crime haineux soient traduits devant une justice équitable et transparentes afin qu’ils répondent de leur acte odieux et gratuit. Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune, selon l’article de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.

Moussa Guetane
Moussa Guetane, rédaction d'Alwihda Info. En savoir plus sur cet auteur