Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

RCA : Un casque bleu tué dans l’attaque de Bangui par des rebelles


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 13 Janvier 2021

La MINUSCA condamne fermement les attaques des groupes armés coalisés anti-Balaka, UPC, 3R et MPC et leurs alliés politiques, notamment l’ancien président François Bozizé.


DR
DR
La MINUSCA condamne dans les termes les plus forts, l’attaque lancée mercredi matin par les éléments armés dans la périphérie de la ville de Bangui. L’attaque a été repoussée par les casques bleus, conjointement avec les forces armées centrafricaines.
Au cours de cette attaque coordonnée, les éléments armés ont directement ciblé les casques bleus déployés sur ces différents axes menant à la capitale. Ces derniers, avec les prompts renforts en troupes et l’appui fourni par des hélicoptères, ont pu contenir et repousser les assaillants dans une action conjointe avec les forces armées centrafricaines. Les éléments des groupes armés ont subi des pertes en vies humaines, certains ont été arrêtés et des armes saisies.

La MINUSCA déplore la perte d’un casque bleu, tandis qu’un autre a été blessé. Le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en République centrafricaine et chef de la MINUSCA, Mankeur Ndiaye, s’incline devant la mémoire de ce casque bleu tombé au service de la paix dans le pays et exprime ses sincères condoléances à sa famille, ainsi qu’au contingent et au gouvernement rwandais. La MINUSCA condamne fermement les attaques des groupes armés coalisés anti-Balaka, UPC, 3R et MPC et leurs alliés politiques notamment l’ancien président François Bozizé. La Mission les rend responsables des conséquences de ces violences sur les populations civiles et souligne que les attaques contre les casques bleus peuvent être considérées comme des crimes de guerre et poursuivies en justice.

Le représentant spécial qui est en contact permanent avec les autorités centrafricaines et avec toutes les parties engagées en faveur du dialogue et du rejet de la violence, rappelle la détermination de la MINUSCA à exécuter son mandat de protection des populations civiles et de sécurisation du processus électoral.