Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Réunion à huis clos entre le président soudanais, le ministre égyptien des AE et le chef des renseignements égyptiens


Alwihda Info | Par Djamil @ - 15 Février 2009


KHARTOUM -- Le président soudanais, Omar el-Béchir, s'est entretenu samedi à huis clos à Khartoum avec le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit, et le chef des renseignements égyptiens, Omer Souleimane.


Réunion à huis clos entre le président soudanais, le ministre égyptien des AE et le chef des renseignements égyptiens
KHARTOUM -- Le président soudanais, Omar el-Béchir, s'est entretenu samedi à huis clos à Khartoum avec le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit, et le chef des renseignements égyptiens, Omer Souleimane.

Le ministre égyptien des AE a réitéré le soutien de son pays pour le président soudanais et son gouvernement sur tous les dossiers actuels.

Il a confié aux journalistes à l'issue de la réunion que leur visite avait pour objectif de confirmer le soutien de l'Egypte au Soudan et de l'aider à s'occuper des problèmes politiques actuels.

"Le président égyptien, Hosni Moubarak, souhaite exprimer son soutien au président el-Béchir pour toutes les mesures prises par le gouvernement soudanais visant à parvenir à la paix", a indiqué le chef de la diplomatie égyptienne.

Mahjoub Fadel Badri, porte-parole du président soudanais, a déclaré pour sa part que la visite de la délégation égyptienne a montré le ferme soutien du Caire pour les causes soudanaises.

"L'Egypte a toujours aidé le Soudan sur tous ses problèmes, et participe à la résolution de la crise du Darfour", a souligné l'officiel soudanais.

M. Badri a cependant démenti que la partie égyptienne a fait des suggestions sur l'actuelle crise entre le gouvernement soudanais et la Cour pénale internationale (CPI).

"L'Egypte a compris notre position et n'a pas formulé d'idées à l'encontre de notre position", a-t-il ajouté.

Samedi après-midi, la délégation égyptienne a quitté Khartoum, suite à une brève visite qui n'a duré que quelques heures.

La CPI envisage d'émettre un mandat d'arrêt contre le président soudanais pour crimes de guerre.

Plus tôt cette semaine, des médias américains ont rapporté que les trois juges de la CPI ont pris leur décision, mais cette information a été réfutée par la CPI.



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 14 Février 2024 - 00:30 AFCON 2023 results: Phoenix rising fromthe ashes


Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)