Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Somalie : le CICR vient en aide à 240 000 personnes victimes de la sécheresse


Alwihda Info | Par CICR - 16 Février 2017 modifié le 16 Février 2017 - 09:46


La voiture d'une organisation humanitaire passe devant la carcasse d'une vache morte pour rejoindre Liboi, une ville frontalière entre la Somalie et la Kenya. Avec la sécheresse, la Somalie - et plus généralement la Corne de l'Afrique- est touchée par une famine extrêmement grave. Reuters
La voiture d'une organisation humanitaire passe devant la carcasse d'une vache morte pour rejoindre Liboi, une ville frontalière entre la Somalie et la Kenya. Avec la sécheresse, la Somalie - et plus généralement la Corne de l'Afrique- est touchée par une famine extrêmement grave. Reuters
Nairobi (CICR) – Alors que la sécheresse aiguë qui touche la Somalie devient de plus en plus préoccupante et qu’un risque de famine pèse sur le pays, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et le Croissant-Rouge de Somalie ont entrepris de distribuer des vivres à 140 000 personnes victimes de la sécheresse. Dans les prochains jours, des articles essentiels ainsi qu’une allocation financière seront fournis à 100 000 personnes supplémentaires.

Les périodes de sécheresse sont cycliques en Somalie, mais celle que connaît actuellement le pays est plus dramatique qu’à l’accoutumée du fait qu’il n’a pas assez plu l’an dernier. La sécheresse est en train de détruire des communautés entières dont la subsistance repose exclusivement sur l’agriculture et l’élevage de bétail.

« Nous vivons un enfer. Les gens sont malades. Les enfants souffrent de diarrhée », explique Sared Haji Jaama, une mère de famille qui a trouvé refuge dans un camp de déplacés à l’intérieur du village de Godqaboobe.

Les distributions de vivres, qui ont commencé cette semaine, sont organisées dans 114 villages, dans les régions de Ceel Buur, Sool, Sanaag, Nugaal, Hiraan et Bari – ces régions, en plus d’être durement touchées par la sécheresse, sont également le théâtre d’affrontements, ce qui les rend difficiles d’accès. Parmi les bénéficiaires se trouvent 85 000 personnes déplacées extrêmement vulnérables qui recevront en outre des nattes, des ustensiles de cuisine, des bâches et des assortiments d’articles d’hygiène.

Grâce aux rations de vivres, les familles auront de quoi se nourrir pendant un mois et elles recevront également au mois de mars une allocation financière destinée à les aider à tenir jusqu’à la prochaine saison des pluies, attendue entre les mois d’avril et de mai. La sécheresse touchant l’ensemble du pays, de nouvelles distributions de vivres sont prévues dans le sud et le centre de la Somalie. Dans les prochains jours, le CICR fournira des secours à 100 000 personnes supplémentaires dans les districts de Mataban (région de Hiraan), de Luuq et de Bardhere (Gedo), ainsi que de Badhadhe et de Kismayo (Bas-Juba).

« Ces vivres donneront un peu de répit aux familles vulnérables qui se retrouvent sans rien ou presque, déclare Jordi Raich, chef des opérations du CICR en Somalie. Mais la crise aiguë que traverse le pays est loin d’être réglée. C’est pourquoi nous étendons notre action à d’autres régions. Cette vaste opération d’urgence menée conjointement par le CICR et le Croissant-Rouge de Somalie n’en est encore qu’à sa première phase. »

Pour faciliter l’accès des communautés aux réserves d’eau encore disponibles, le CICR remet en état les puits existants et aménage des abreuvoirs pour les animaux. Il diffuse également les bonnes pratiques en matière d’hygiène afin d’aider à prévenir et gérer les risques d’épidémie liés à la sécheresse. Enfin, le CICR apporte un soutien accru aux programmes nutritionnels mis en œuvre dans les cliniques gérées par le Croissant-Rouge de Somalie et dans les centres de stabilisation nutritionnelle des hôpitaux de Kismayo et Baidoa.