Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Soudan : l'aéroport international fermé jusqu'à nouvel ordre


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 11 Avril 2019 modifié le 11 Avril 2019 - 08:17


Manifestation à Khartoum, au Soudan, le 9 avril 2019. © Courtesy Sudan Congress Party / Reuters
Manifestation à Khartoum, au Soudan, le 9 avril 2019. © Courtesy Sudan Congress Party / Reuters
L'aéroport international de Khartoum a été fermé ce jeudi jusqu'à nouvel ordre, dans l'attente d'une déclaration de l'armée, annoncée depuis 5 heures du matin. L'atterrissage des avions à destination du Soudan est autorisé tandis que les décollages sont interdits.

Ce matin, l'ancien ministre de la Défense, Abderahim Mahamat, a été arrêté. Il est parmi les plus proches d'El-Béchir depuis le coup d'Etat de 1989.

Le rassemblement de l'ensemble des syndicats a appelé tôt ce matin tout le peuple soudanais à sortir dans les rues, par crainte du remplacement d'un régime militaire par un autre régime militaire. Le peuple veut éviter la continuité du régime sous une autre couleur.

Une déclaration importante

A Khartoum, la radio et la télévision nationale diffusent depuis ce jeudi matin des chants patriotiques. Les soudanais sont suspendus à une importante déclaration annoncée par l'armée, tandis que des militaires continuent à se déployer dans la capitale. Des dizaines de véhicules militaires font route depuis mercredi soir vers la capitale, depuis les provinces du pays.

L'annonce de la déclaration intervient alors que les manifestants continuent de protester contre le président Omar Hassan al-Bashir, et sont rassemblées devant le siège de l'armée. « L’armée soudanaise publiera bientôt une déclaration importante. Attendez-le », a déclaré un présentateur de télévision.

Depuis le samedi 6 avril, une foule déterminée de soudanais défie chaque jour le régime et réclame la démission du président, au pouvoir depuis trois décennies. "Le peuple veut la chute du régime", scandent les manifestants, faisant le "V" de la victoire et allumant leurs téléphones en guise de bougies. Ils appellent aussi l'armée à rejoindre leur mouvement de contestation, né en décembre mais qui a connu un net regain samedi dernier.

Le président destituée ?

D'après le journal Al-Hadath, l'armée aurait décidé de destituer le chef de l'Etat El-Béchir et de dissoudre le Gouvernement, au cours d'une réunion d'urgence ce jeudi.