Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : La CTDH et le PPT exigent la libération immédiate du DP du journal "Le Visionnaire"


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 15 Novembre 2017 modifié le 15 Novembre 2017 - 22:20


La Convention Tchadienne de Défense des Droits de l’Homme (CTDH) et le Patronat de la Presse Tchadienne (PPT) informent l’opinion nationale et internationale que le camarade Juda était préalablement sous traitement médical.


Le patronat de la presse tchadienne, une organisation des patrons de la presse écrite et en ligne du Tchad. Alwihda Info
Le patronat de la presse tchadienne, une organisation des patrons de la presse écrite et en ligne du Tchad. Alwihda Info
À travers un communiqué de presse conjoint signé en date du mardi 14 novembre 2017 et parvenu ce soir à la rédaction d’Alwihda Info, la Convention Tchadienne des Droits de l’Homme (C.T.D.H) et le Patronat de la Presse Tchadienne (PPT) condamnent avec la dernière énergie la qualification honteuse d’usurpateur de titre du procureur de la république à l’endroit du directeur de publication du journal "Le Visionnaire", le camarade Allanhdoum Juda, par ailleurs Président du Patronat de Presse Tchadienne (PPT). 

La CTDH et le PPT soulignent que ce journaliste chevronné, qui cumule une expérience de plus de dix ans dans les medias avait préalablement obtenu toutes les autorisations officielles lui permettant de lancer son journal. 

Cette qualification « d’usurpateur de titre », indiquent-ils , est infondé, fantaisiste et arbitraire et dénote une carence juridique notoire de la part des responsables du parquet habitués à jouer leur rôle traditionnel de supplétif et de bras armé du pouvoir exécutif. 

La Convention Tchadienne de Défense des Droits de l’Homme (CTDH) et le Patronat de la Presse Tchadienne (PPT) informent l’opinion nationale et internationale que le camarade Juda était préalablement sous traitement médical. Son état de santé depuis son incarcération s’est considérablement dégradée faute de soins. Ils tiendront l’État tchadien pour responsable des conséquences qui en adviendront. 

Les deux institutions affirment par ailleurs que cela participe d’une croisade habituelle du pouvoir contre toute liberté d’expression et traduit bien une avancée vers l’instauration de la pensée unique. La CTDH et le PPT exigent la libération immédiate et sans condition d’Allahndoum Juda.