Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Tchad: Les domiciles des déflatés de la police perquisitionnés


Alwihda Info | Par - 2 Avril 2014 modifié le 2 Avril 2014 - 12:18


N'DJAMENA (Alwihda Info) - A peine retraités, les domiciles de responsables de la police ont fait l'objet d'une perquisition. Des armes et des munitions retrouvées dans les domiciles des anciens responsables des forces de l'ordre qui viennent d'être mis à la retraite, une punition pour avoir laissé la situation sécuritaire dégradée. 

Quatre jours après l’intervention résignée du premier ministre Kalzeubé Pahimi Debeuh, appelant les autorités communales de la capitale à aider le Gouvernement à juguler le phénomène de l’insécurité qui sévit depuis un bon moment à N’Djamena, quatre personnes viennent d’être assassinées ce samedi 29 mars 2014 en plein jour au grand marché de la même ville par des individus non identifiés. Les victimes sont des commerçants qui troquent les monnaies étrangères contre FCFA au marché central. La police aurait mis la main sur trois d’entre eux mais les autres sont toujours dans la nature.
 
Cet assassinant vient compléter les attaques la légion de la gendarmerie n°I0 de la capitale dans la nuit du dimanche 23 mars 2014 pour des raisons que les autorités de N’djamena ignorent et de sous commissariat de 7ème arrondissement de la capitale dans la matinée du vendredi 7 février, qui a causé la mort des gendarmes et des policiers. Les braquages à bout portant dans la capitale se comptent tous les jours. Les autorités en charge de la sécurité ont montré leur limite.
 
Le chef du Gouvernement tchadien pointe du doigt le terrorisme des pays voisins. « Vous avez une responsabilité et d’aider le Gouvernement à lutter plus efficacement contre les mauvais mœurs. Vous devez, plus que jamais, vous interroger sur comment faire pour que vous puissiez donner au Tchad, la sécurité dans ce contexte régional et sous régional de plus en plus instable au plan sécuritaire. Nous avons entrepris des rencontres avec toutes les forces vives. Tous ceux qui, individuellement ou collectivement peuvent contribuer efficacement à l’éradication de tous ces phénomènes qui affectent la société et qui n’épargne personne. Cette démarche consiste à contribuer avec des informations indispensables aux actions préventives ou répressives que le pouvoir public mène en ce moment.», a divagué Kalzeubé Pahimi Debeuh devant les autorités communales.