Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REPORTAGE

Tchad : le déchargement des marchandises sur la voie publique perturbe à N'Djamena


Alwihda Info | Par Martin Hidgé Ndouba - 27 Juin 2021


Tchad : le déchargement des marchandises sur la voie publique perturbe à N'Djamena. © Martin Hidgé/Alwihda Info
Tchad : le déchargement des marchandises sur la voie publique perturbe à N'Djamena. © Martin Hidgé/Alwihda Info
À N'Djamena, le déchargement des marchandises sur la voie publique accroit les embouteillages et perturbe la circulation, en plus des risques d'accidents. 

Derrière la Sotel-Tchad dans le 5ème arrondissement, les opérations de déchargement des camions -eux-mêmes surchargés- causent d'énormes difficultés aux usagers qui empruntent cette voie, en pleine journée. C'est également le cas dans de nombreux autres endroits de la capitale.

Une telle opération est souvent réalisée dans des conditions précaires et en pleine ville où la circulation est dense, donnant parfois lieu à des accidents routiers.

Pour des travailleurs attablés à proximité dans un restaurant de grillade, "la mairie doit prendre ses responsabilités en obligeant les véhicules de transport à respecter les consignes de sécurité routière".

"Il faut un stationnement fixe pour une telle opération", affirme l'un d'entre eux. Une idée qui ne déplait pas aux transporteurs.

"Au-delà du déchargement anarchique, un autre problème se pose : les camions sont généralement surchargés. C'est un danger et nous ne devons pas attendre les drames", relève M. Alain, un passant.

Un agent communal reconnait qu'il s'agit d'un défi qui doit trouver une réponse. Il relève qu'il faut concilier les impératifs de sécurité avec la prospérité économique pour ne pas asphyxier N'Djamena qui a subi avec la crise sanitaire. Ainsi, la meilleure solution serait d'imposer un protocole de sécurité prévoyant un déchargement des marchandises à des horaires où la circulation est fluide, à l'instar d'autres pays : de la nuit jusqu'au petit matin.