Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Togo : Vers la mise en place d’un cadre national de concertation sur les questions de sécurité alimentaire et nutritionnelle


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 23 Février 2017 modifié le 23 Février 2017 - 07:09


Togo : Vers la mise en place d’un cadre national de concertation sur les questions de sécurité alimentaire et nutritionnelle
Lomé-Un atelier d’échange et de partage d’expériences sur la mise en place d’un cadre national de concertation sur les questions de sécurité alimentaire et nutritionnelle au Togo s’est ouvert ce mercredi à Lomé.

Cette rencontre a été ouverte par Dr  BALI Nèmè Hélène, secrétaire générale du ministère de l’agriculture, de la pèche et de l’hydraulique.

L’organisation de cet atelier est une initiative du gouvernement togolais en collaboration avec l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture. L’atelier d’échange se situe dans le cadre du projet GCP/GLO/324/NOR « Intégrer le Droit à une alimentation adéquate et la bonne gouvernance au sein des politiques, législations et institutions nationales».

Plusieurs acteurs prennent part à cette rencontre. Parmi eux, Antonio ISAAC MONTEIRO, Représentant de la FAO. Mais aussi des représentants des différents ministères concernés par ledit projet, les acteurs de la société civile, des experts de la FAO et des partenaires financiers du Togo.

Les travaux de cette rencontre durent deux jours et doivent permettre la « mise en œuvre une recommandation de la revue diagnostique sur la réalisation du droit à une alimentation adéquate au Togo ». Les travaux devront également faciliter la mise en place d’un cadre de concertation au niveau national sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Togo et partager les expériences d’autres pays tels que le Sénégal, la Bolivie où de tels cadres (Conseils nationaux) ont été mis en place et rendus opérationnels.

Les conclusions des travaux devront surtout permettre « au Togo de dégager les pistes de réflexions sur les réformes institutionnelles nécessaires pour assurer une plus grande synergie des actions qui concourent à la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le Pays ».