Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Vers un nouveau plan économique pour les universités publiques du Togo


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 30 Mars 2017 modifié le 30 Mars 2017 - 22:19


Vers  un nouveau plan économique pour les universités publiques du Togo
Lomé, le 29 mars 2017- Le gouvernement togolais à travers le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche dans le souci d’offrir un meilleur cadre d’étude et de vie aux étudiants des universités publiques du Togo (Lomé et Kara) veut adopter un nouveau modèle économique.

Chaque année, le nombre de nouveaux étudiants ne cesse de s’accroitre. Il est cependant remarqué que malgré les efforts du gouvernement, des efforts restent à faire pour assurer aux étudiants une bonne formation. Dans l’optique d’assurer une meilleure formation, et de bonnes conditions d’étude aux étudiants, le ministère de l’Enseignement  supérieur et de la Recherche a décidé de revoir sa politique économique à l’égard des universités publiques. « Les frais de scolarité devront être progressivement revus à la hausse ».

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Octave Nicoué Broohm, a expliqué ce mercredi qu’en dépit des efforts fournis, l’Etat éprouve des difficultés pour offrir aux jeunes des conditions valorisantes de formation.  Malgré l’appui des partenaires techniques et financiers, qui ont aidé le ministère dans la réalisation de plusieurs projets à l’actif des étudiants, le ministre préconise de mettre sur pied un nouveau modèle économique. Outre l’augmentation progressive des frais de scolarité, d’autres pistes sont également envisagées pour offrir à la fois des structures de qualité et un enseignement de haut niveau. C’est une réflexion en profondeur qu’a lancé le ministère de tutelle en étroite concertation avec les responsables universitaires.

Il faut dire que depuis quelques années, l’Etat a fait de la question des étudiants une priroté. A cet effet, des amphithéâtres ont été construits, des pistes ont été tracées avec une électrification des universités publiques. C’est donc un vaste chantier qu’a entamé le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche afin d’offrir un cadre d’étude plus agréable à la jeunesse qui constitue la relève de demain.