Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun : deux frères arrêtés pour trafic d'espèces fauniques


Alwihda Info | Par Abraham NDJANA MODO - 20 Avril 2015

Ils étaient en possession des crânes de chimpanzé dont la population est désormais proche de l'extinction.


Le chimpanzé le plus menacé

C’est le 24 mars dernier, qu’une équipe d’un poste de contrôle forestier et de chasse de Manjo, localité située à une centaine de kilomètres de Douala, travaillant en collaboration avec la brigade de gendarmerie, a procédé à l'interpellation des deux trafiquants. Ils étaient en détention, pour commercialisation illégale, de quatre crânes de chimpanzé obtenus d'un braconnier, et prêts à être vendus.
Cette opération a bénéficié de l'assistance technique de The Last Great Ape Organisation (Laga). Ngalle Jean Jérôme, 41 ans et Moto Joël, 30 ans, sont partis de Mangamba pour Manjo, où ils ont passé la nuit précédant leur arrestation. Lorsque le véhicule  transportant l'équipe de lutte contre le trafic d’espèces fauniques  s’arrête près du lieu où se déroule la transaction, les deux hommes sont pris de panique. Le regard effaré, ils tentent un geste désespéré de fuite. C’est alors qu’un membre de l'équipe de contrôle va se positionner à l'extérieur pour bloquer l'entrée de la maison où ils se trouvent. Après un bref échange, il leur a été demandé d'ouvrir le sac. Son contenu dévoile quatre crânes de chimpanzé.
Selon les enquêteurs, avant leur interpellation, les trafiquants avaient consulté, comme d’habitude, un devin   pour déterminer si leur affaire allait être couronnée de succès. Ce dernier leur avait demandé de poursuivre sans inquiétudes leur entreprise. Mais cette fois-ci ne sera pas la bonne. Les trafiquants seront plutôt confrontés au risque d'être appréhendés, à cause de l'illégalité de leur activité. Pour les deux frères, les poursuites s’ouvrent par un procès-verbal de constatation d'infraction, établi par le chef de poste de contrôle forestier et de chasse. 
Les chimpanzés sont principalement abattus pour leur viande. Mais la vente des crânes, considérés comme des trophées, et utilisés pour les concoctions médicinales traditionnelles, est un facteur favorisant l'extinction de cette espèce animale. Les experts estiment que cela devrait survenir dans un avenir proche, en raison de la chute drastique des populations de chimpanzés, selon une nouvelle étude publiée dans BMC Evolutionary Biology. Le chimpanzé le plus menacé, celui du Nigeria-Cameroun dont la population s’élève à 6000 individus, est proche de l'extinction.
Parmi les raisons invoquées pour cet état de choses, en plus du braconnage et du commerce illégal de viande de brousse, figurent en bonne place, la déforestation et l’expansion de l'agriculture et des habitations humaines. Le Cameroun est un refuge pour les chimpanzés d'Afrique centrale, qui se retrouvent également au Gabon et en République démocratique du Congo. Cette population estimée à 115 000 chimpanzés, est considérée comme la plus grande population de chimpanzés.