Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Enquête

Cameroun : Collusion mafieuse sur les marchés des projets de la CAN 2019


Alwihda Info | Par - 27 Mars 2017 modifié le 27 Mars 2017 - 18:01

Le très sérieux hebdomadaire camerounais"L’Indépendant",paraissant dans la capitale camerounaise a annoncé dans son édition du lundi que : « le sous-directeur des infrastructures et des équipements sportifs a empoché des milliards en faisant gagner à la société chinoise les juteux marchés de construction des stades de Limbe et de Bafoussam ».


D'après le journal:« Le grand maître de l’entourloupe » ou encore « l’empereur de la mafia », des petits noms par lesquels on désigne désormais sous cape le sous-directeur des infrastructures et des équipements sportifs dans les couloirs du Minsep. Une façon de mieux ressortir son nouveau costume depuis qu’il pilote pour le compte du maître d’ouvrage les procédures d’attribution des marchés des projets de la Can 2019. Une position de pouvoir et de rente où, selon l'hebdomadaire L'Indépendant:" Paul Bell se livre à l’enrichissement illicite à coups de corruption, de chantages, de rançonnements des entreprises lancées à la conquête des marchés des projets de la CAN 2019".

D'après L'Indépendant:"C’est le cas de la société chinoise dénommée Cmec. Des mauvaises langues estiment d’ailleurs qu’il y détient des parts colossales. « Difficile d’y croire connaissant le goût poussé de PB pour le cash. Lui c’est les espèces sonnantes et trébuchantes » confie sous anonymat un membre de son entourage. C’est cette entreprise à carte de visite vierge qui a miraculeusement raflé les marchés de construction des stades de Limbé et de Bafoussam qui ont fait l’objet de faramineuses surfacturations. Selon des indiscrétions, c’est pour pérenniser les mêmes pratiques de prédations des fonds publics qu’il espère écarter YENINGUN du marché de construction du stade de Japoma pour positionner Cmec".

Selon notre confrère Ndzana Arsène qui a mené les investigations: "L’Etat, ayant décelé cette roublardise, a écarté la nébuleuse entreprise chinoise de la course pour l’attribution des marchés de construction des stades Paul Biya d’Olembé à Yaoundé et de Japoma à Douala. Les chiffres qui ressortent des offres formulées par Cmec pour ces deux ouvrages donnent du tournis. Elle prévoyait construire uniquement le stade à Olembé à 180 milliards de Fcfa. Alors que l’entreprise italienne, Pichini, avec un budget de 160 milliards, a été retenue pour la construction d’un complexe sportif comprenant le stade principal, et d’autres infrastructures telles que des stades d’entrainement, des piscines olympique et un hôtel. La différence se passe de tout commentaire !"

A en croire le journal L'Indépendant:"Pour le même type d’ouvrage, c'est-à-dire un complexe sportif, qui sera également construit à Japoma par l’entreprise turque Yeningun à hauteur de 140 milliards de Fcfa. Des travaux que Cmec entendait réaliser à 160 milliards de Fcfa, et uniquement un stade.Toutes choses qui démontrent à ciel ouvert, la frénésie de l’enrichissement illicite du sous directeur des infrastructures et des équipements sportifs au Minsep. Dans les chaumières, le mutisme de son mentor, Pierre Ismaël Bidoung Mpkatt, suscite moult supputations".

Ismael Lawal
Correspondant d'Alwihda Info à Yaoundé, Cameroun. +237 695884015 En savoir plus sur cet auteur