Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Cameroun:Les chefs traditionnels du Sud soutiennent la "grace présidentielle"


Alwihda Info | Par - 7 Décembre 2016 modifié le 13 Décembre 2016 - 12:51

Sa Majesté le Patriarche René Désiré EFFA, Président du Forum des Chefs supérieurs du Sud Cameroun et Représentant de l’Organisation Amnesty International pour la Région du Sud s’est exprimé mardi, 10 décembre 2016 à Ebolowa au cours de la remise solennelle de l’ouvrage à succès : « J’AI COMPRIS YVES MICHEL FOTSO » ; paru aux éditions L’Harmattan.


En prenant la route qui mène jusqu’à cette ville mythique, cette ville symbole, cette ville chargée d’histoire et de promesses, le  Pr. SHANDA TONME a mûrement réfléchi. Selon l’écrivain et diplomate:« Certes, je viens voir le père, je viens à la rencontre de ce qui en termes de sources et de ressources, représente mieux notre vie et nos coutumes dans le sud de notre beau pays. Mais, je viens aussi et surtout, à un lieu et vers un sage, qui sait comprendre le cri des enfants, et travailler utilement leurs doléances ».
L’auteur de l’ouvrage à succès : « J’AI COMPRIS YVES MICHEL FOTSO » a parcouru les montagnes,  fréquenté les fleuves et les rivières, parlé aux gardiens de la prière d’Allah.
Pour ainsi dire, il a vu les papas, les dieux des montagnes, ceux de l’eau, les Dieux des cultures.
Le 10 décembre 2016, Shanda Tonme est allé voir ceux, qui composent le Forum et qui ont donné  mandat à Sa Majesté  le Patriarche René Désiré EFFA pour les représenter, pour écouter, pour entendre, pour analyser et leur rendre compte.
Le Pr.Shanda Tonme est donc allé à Ebolowa, après les sages des montagnes et les sages des fleuves, rencontrer les sages de la forêt, ceux qui portent le témoignage des richesses des grands arbres, des grands fauves, des bruits mystiques qui ravagent et adoucissent les nuits d’ici, dans un rituel de communication avec les morts et les vivants.
L’auteur de l’ouvrage : « J’AI COMPRIS YVES MICHEL FOTSO » est allé ouvrir son cœur, montrer aux patriarches du Sud Cameroun ; son œuvre.
Shanda Tonme est allé dire aux chefs traditionnels du Sud, la nouvelle, de son travail intellectuel, mais encore mieux, de son « effort pour préserver la mémoire de notre société, pour faire inscrire dans la mémoire du temps présent, et des mémoires des futurs diversifiés de l’universel, la richesse d’une conviction forte ».Ce qui est au centre de la nouvelle, c’est simplement un livre, chargé d’informations, mais surtout de sentiments : « J’AI COMPRIS YVES MICHEL FOTSO ».
Le livre,concerne le capitaine de l’industrie au Cameroun : Yves Michel Fotso, entrepreneur pour l’éternité et créateur des emplois et des impôts. Comme tout un chacun, Shanda Tonme a appris son grand malheur, et ayant eu la chance de l’approcher et de le fréquenter, il est  parvenu à la proximité de son cœur.
S’adressant aux chefs traditionnels du Sud, l’écrivain a confié aux chefs traditionnels ceci : « votre fils Yves Michel Fotso est dans un grand malheur, celui de la prison depuis six années, et celui en conséquence de la méditation infinie. Il est dans la juste demande de libération.Je l’ai compris, oui, « J’AI COMPRIS YVES MICHEL FOTSO »
Ce qui est en cause réellement, c’est la demande de grâce, parce que de lui et à partir de lui, a ajouté l’auteur,  « nous implorons le Président de la République, notre grand guide et protecteur de la nation camerounaise, pour que la réconciliation s’installe définitivement. Le temps des procès est révolu, et c’est maintenant celui du rapprochement,  et de la reconstruction subséquente ».
Pour sa part, le Patriarche René Désiré EFFA, Président du Forum des Chefs supérieurs du Sud Cameroun a salué à sa juste valeur, l’initiative du diplomate Shanda Tonme. Le Président du Forum des Chefs supérieurs du Sud Cameroun tout en condamnant les détournements de derniers publics, s’est dit disponible à regrouper ses homologues pour un plaidoyer en faveur d’une grâce présidentielle pour certains prisonniers de l’opération épervier.
 


Ismael Lawal
Correspondant d'Alwihda Info à Yaoundé, Cameroun. +237 695884015 En savoir plus sur cet auteur


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 4 Janvier 2018 - 09:05 Les dernières nouvelles de la Libye