Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun/ Yaoundé : le nouveau maire imprime ses marques


Alwihda Info | Par - 12 Mars 2020

En prélude aux compétitions sportives que le pays va accueillir (Chan 2020 et Can 2021), Luc Messi Atangana donne un délai aux populations de la capitale pour se conformer aux règles d’occupation de l’espace urbain.


Luc Messi Atangana, maire de la ville de Yaoundé.
Luc Messi Atangana, maire de la ville de Yaoundé.
Après son élection le 3 mars dernier comme premier maire élu de la ville de Yaoundé, au terme des élections municipales du 9 février 2020 et en conformité avec les dispositions du nouveau Code général sur les collectivités territoriales décentralisées, le maire Luc Messi Atangana s’est résolument mis au travail. Le premier levier sur lequel il entame son mandat porte sur le désordre urbain, un phénomène qui mine la majorité des villes camerounaise en général et la capitale en particulier.
Ainsi, dans un communiqué rendu public le 12 mars 2020, « le maire de la ville de Yaoundé invite les populations à assurer la propreté générale de la ville et plus particulièrement, les abords de l’itinéraire principal allant de l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen à la poste centrale et les itinéraires secondaires conduisant aux lieux d’hébergement, aux stades et aux sites d’entrainement », cela en rapport avec les préparatifs du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN 2020) et de la Coupe d’Afrique des Nations 2021 (CAN 2021) que le Cameroun va accueillir.
Pour ce faire, les actions à mener concernent : le ravalement des façades en peinture jaune ocre ; le désherbage ; le curage des caniveaux ; le dégagement des objets qui encombrent le domaine public (étales, petits commerces, kiosques) ; l’enlèvement des véhicules abandonnés et les épaves ; le respect de la distance réglementaire par rapport à la chaussée par les fabricants de parpaings, des matériaux de construction, ainsi que les vendeurs de divers matériaux. Tout en comptant sur le civisme de tous, le maire Luc Messi Atangana rappelle aux populations de la capitale du Cameroun qu’elles ne doivent pas dépassé le délai qui leur est indiqué pour se conformer aux dispositions prescrites. A défaut de cela et au-delà de quarante-huit heures à compter de la date de notification, « des mesures appropriées seront prises à l’égard des contrevenants ».
Succédant au charismatique Gilbert Tsimi Evouna qui a passé près de deux décennies à la tête de la ville de Yaoundé, Luc Messi Atangana entend maintenir le cap pour rendre plus reluisante encore, la physionomie de la capitale camerounaise. Il a de ce fait des arguments en sa faveur pour réussir sa mission de salubrité publique. L’administrateur civil hors échelle était jusque-là chargé de missions au secrétariat général des services du Premier et secrétaire permanent du Conseil national de la décentralisation. Il devient le premier magistrat de Yaoundé au moment où la ville est engagée dans un vaste programme d’aménagement, avec en prime, d’importants investissements dans les secteurs hôtelier et commercial.