Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Côte d'Ivoire - Ue : Le président du Cese, Georges Dassis en visite d'amitié à Abidjan du 27 au 31 janvier


Alwihda Info | Par Narcisse Yao - 28 Janvier 2017


Le président du Comité économique et social européen (Cese), Georges Dassis effectue une visite de travail et d’amitié du 27 au 31 janvier à Abidjan. C’est l’annonce officielle faite vendredi par l’ambassadeur de l’Union européenne (Ue) en Côte d’Ivoire, SEM. Jean-François Valette, lors d’un petit déjeuneur de presse à Abidjan-Cocody.

Selon le diplomate européen, cette visite, à l’invitation du président du Conseil économique, social, environnemental et culturel (Cesec) ivoirien, Charles Koffi Diby vise à renforcer la coopération entre les deux institutions et à examiner ensemble des thématiques d’intérêt commun.

L’ambassadeur de l’Ue en Côte d’Ivoire a annoncé quelques temps forts de son programme durant son séjour en terre ivoirienne. Notamment, la séance de travail avec Charles Koffi Diby, pour la signature d’accords de coopération entre les deux institutions. Ensuite, l’audience avec le Président de la République, Alassane Ouattara, ainsi que le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Puis, la rencontre avec les associations professionnelles, les organisations syndicales, la société civile, les Ong, etc. Il a également évoqué l’organisation du sommet Ue-Afrique prévu fin novembre à Abidjan qui est cours de préparation. Signalons que Georges Dassis a foulé le sol ivoirien dans l’après-midi de vendredi.

Par ailleurs, Jean-François Valette qui était appuyé de, Philippe Willaert et Daniela Rofi respectivement, chef de la section politique et chef de la coopération au sein de la Délégation de l’Ue en Côte d’Ivoire ont passé en revue l’excellence coopération entre l’Union et la Côte d’Ivoire.

Ces diplomates ont de prime abord souligné que l’Ue est aujourd’hui « le premier donateur en Côte d’Ivoire. Ainsi que le premier partenaire commercial et premier investisseur dans le pays ».

Ils ont par la suite rappelé l’appui de l’Ue au gouvernement pour l’amélioration de la gouvernance économique et le climat des affaires. Ainsi que de son intervention dans des secteurs clés. A savoir, la santé, l’emploi-formation, le réseau routier, l’hydraulique et l’assainissement, le développement rural (filière banane et canne à sucre, coton, foncier), la société civile, etc.