Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

L’Afrique connaît la plus forte progression au monde de la bande passante domestique


Alwihda Info | Par APO - 14 Août 2019 modifié le 14 Août 2019 - 01:04

Maurice accueille la 10ème edition du forum africain sur le peering et l’interconnexion. L'événement annuel sert de plateforme pour le développement d’Internet en Afrique.


L’Afrique connaît actuellement la plus forte progression au monde de la bande passante domestique. © DR
L’Afrique connaît actuellement la plus forte progression au monde de la bande passante domestique. © DR
PORT LOUIS, Maurice - Maurice sera le pays hôte de la 10ème édition du forum africain sur le peering et l’interconnexion (AfPIF). Cet évènement d’envergure internationale organisé par l’Internet Society et l’Association africaine des points d’échanges de l’Internet (AFIX) en collaboration avec Rogers Capital se tiendra à l'hôtel Intercontinental à Balaclava du 20 au 22 août 2019.

L’objectif d’un tel forum est de pouvoir non seulement mettre en relation les principaux fournisseurs d’infrastructures, de services et de contenus en ligne du continent mais aussi d'identifier et de discuter des moyens qui permettront d'améliorer l'interconnexion des réseaux, de réduire le coût de la connectivité et d'augmenter le contenu disponible localement, tout ceci dans l'intérêt des utilisateurs d’Internet de la région.

AfPIF est un événement annuel qui sert de plateforme pour développer l’Internet en Afrique. Le forum a été créé afin de remédier au fait que la plupart du trafic Internet local d’Afrique est échangé en dehors du continent. Parallèlement, l'Afrique importait plus de 99% du trafic Internet consommé, ce qui créait un “Internet Transit Deficit”. L'échange de trafic local par les Internet Exchange Points (IXP) réduit les coûts d'accès à Internet, les retards de réseau et augmente la vitesse d'accès au contenu.

Pour Dawit Bekele, directeur regional Africain pour l’Internet Society, « AfPIF a contribué considérablement à l'évolution de l’interconnexion en Afrique au cours des 10 dernières années. Le trafic échangé localement est passé de moins de 1 GB à près de 800 GB aujourd'hui », Ce dernier a également ajouté que « C’est une réussite remarquable, grâce à la forte communauté établie autour de l’AfPIF et je suis convaincu que l’événement de cette année contribuera à créer un continent Africain encore plus interconnecté. »

C'est la première fois que l'événement se tient à Maurice et dans la région des îles de l'océan Indien, pays/zone cherchant à développer son rôle de pôle d'innovation pour la région. Le ministre de la Technologie, de la Communication et de l'Innovation, l'hon. Yogida Sawmynaden devrait prendre la parole lors de l'événement, ainsi que Rogers Capital qui agira en tant qu'hôte.

Quant à Dev Hurkoo, directeur general de Rogers Capital-Technology, celui a déclaré que « Nous sommes ravis d’accueillir l’AfPIF 2019 à Maurice, d’autant plus que l’édition de cette année coïncide avec la célébration de ses 10 années d’existence. En tant que pôle d’affaires diversifié et sophistiqué de la région, nous pensons que Maurice peut favoriser l’ouverture de nouvelles perspectives d’affaires pour les délégués de l’AfPIF. Nous sommes impatients d’accueillir les délégués en août 2019 et d’apporter notre soutien au développement de l’infrastructure internet en Afrique. »

À noter que plus de 250 participants venus de tout le continent Africain devraient assister à l'événement, ainsi que les principaux fournisseurs de technologies tels que Liquid Telecom, Seacom et Huawei en tant que sponsors Platinum et AFRINIC, Emtel Business, Linx, Microsoft et Rogers Capital en tant que sponsors Gold.

Kyle Spencer, Coordinateur de l’Association africaine des points d’échanges de l’Internet, (AFIX), a déclaré : « Notre objectif est de localiser 80 % du trafic Internet de l’Afrique d’ici 2020, et je crois que nous sommes sur la bonne voie. Packet Clearing House indique que l’Afrique connaît actuellement la plus forte progression au monde de la bande passante domestique ; le continent est en effet passé de 410 Gbps à 786 Gbps au cours des 12 derniers mois, soit une augmentation de 92 % – un chiffre corroboré par nos données de référence internes. C’est une période passionnante pour l’Afrique et nous sommes impatients de poursuivre sur cette lancée à Maurice. »