Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

La communauté énergétique sino-saoudienne va au-delà de commerce du pétrole


- 24 Janvier 2016 modifié le 24 Janvier 2016 - 22:02


La raffinerie de pétrole Yasref, le plus grand projet d'investissement de la Chine en Arabie Saoudite
La raffinerie de pétrole Yasref, le plus grand projet d'investissement de la Chine en Arabie Saoudite
La coopération dans le domaine de l’énergie est le pivot des relations économiques et commerciales entre la Chine et l'Arabie saoudite. A l’occasion de la visite de Xi Jinping en Arabie saoudite, les deux parties ont convenu de construire des relations de coopération énergétiques stratégiques stables et à long terme entre les deux pays.

Wu Sike, ancien envoyé spécial de la Chine au Moyen-Orient, ancien ambassadeur en Arabie Saoudite a dit au journaliste du Quotidien du Peuple qu’au fil des ans, la Chine a fait de l'Arabie saoudite un partenaire majeur dans le domaine de l'énergie, à tel point que si les importations d'énergie de la Chine connaissaient des lacunes, l'Arabie saoudite pourrait garantir leur comblement. En tant que grand consommateur d'énergie, la Chine a besoin que l’Arabie Saoudite assure un approvisionnement stable en énergie ; et l’Arabie saoudite, en tant que plus grand producteur de pétrole, a également besoin du marché de consommation stable que représente la Chine.

« Dans le contexte de hauts et de bas des prix internationaux du pétrole brut, la Chine et l'Arabie saoudite, la construction d’un partenariat énergétique stratégique stable et à long terme entre les deux pays est cruciale » a déclaré aux journalistes Li Guofu, Directeur du Centre d’études sur le Moyen-Orient de l'Institut chinois des études internationales.

Wu Sike estime que comme l'Arabie saoudite envisage de diversifier son économie, la coopération pétrolière entre l'Arabie saoudite et la Chine ne se limite pas à la vente de pétrole, mais elle comprend aussi les secteurs de l'exploration en amont et en aval, du creusement de puits, du raffinage, des dérivés du pétrole et d'autres industrie pétrolières.

De son côté, Wu Bingbing, professeur de langue à l’Université de Pékin et administrateur du Centre de recherche sur le Forum de coopération sino-arabe, pense que s’agissant d'autres sources d'énergie nouvelles comme l'énergie nucléaire, l'Arabie saoudite a une forte demande sur le plan technique, et que seuls quelques pays comme la Chine, la France, la Russie, la Corée du Sud et quelques autres ont actuellement le niveau technique international, ainsi que les capacités industrielles et d'investissement. S’agissant des énergies nouvelles, la Chine et l'Arabie Saoudite ont un très large espace de coopération.

Le 7 janvier, Mohammed ibn Salman, prince héritier adjoint et ministre de la Défense d’Arabie saoudite, a annoncé que l’Arabie Saoudite envisageait de faire entrer en bourse Saudi Aramco, le géant pétrolier appartenant à l'État.

Wu Bingbing croit que cela montre que l'industrie de l'énergie domestique saoudienne aura restructuré son système de gestion, elle sera prête à s’ouvrir sur le marché international du pétrole. Une fois que l’entreprise pétrolière saoudienne sera cotée, les entreprises chinoises devraient s’efforcer d’en posséder stratégiquement des actions, de participer à son capital, afin de renforcer la profondeur de la coopération énergétique entre la Chine et l'Arabie saoudite.

Selon Wu Bingbing, l’industrie du raffinage supporte mieux l’impact des fluctuations de prix internationales que l'industrie du pétrole brut. « Dans l'avenir, la Chine pourra offrir des raffineries de pétrole en Arabie Saoudite, ce qui non seulement peut améliorer la valeur des produits pétroliers saoudiens, créant davantage d'emplois locaux à long terme, mais aidera aussi l'Arabie saoudite à accélérer sa diversification économique. Cela devrait être une nouvelle direction du développement de la coopération énergétique entre la Chine et l’Arabie. »

Ces dernières années, un certain nombre de grandes entreprises chinoises ont fait des tentatives de nouvelles coopérations en Arabie Saoudite. En septembre 2015, la société chinoise Huawei et Saudi Aramco et l’Université Rois Fahd du pétrole et des mines ont conjointement fondé un centre d’innovation dans la province orientale saoudienne de Dhahran. De son côté, le journal « Arab News » a rapporté que le centre d'innovation conjoint nouvellement créé reposera sur les technologies de pointe de Huawei et que pour satisfaire les besoins spéciaux des clients en termes d’expertise, la société chinoise s’est engagée à fournir des solutions d'information et de technologie de la communication pour l'industrie du pétrole et du gaz en Arabie Saoudite . (Source : le Quotidien du Peuple)