Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Mali : "On doit être fier de l'armée tchadienne", Ahmat Yacoub


Alwihda Info | Par Adil Abou - 21 Janvier 2013 modifié le 21 Janvier 2013 - 20:09

La stratégie tchadienne est toujours de surprendre l'ennemi, en comptant sur l'effet de surprise. Cela a toujours marché dans les différentes guerres qu'a connues le Tchad.


Ahmat Yacoub Dabio, conseiller chargé de Missions auprès du Médiateur de la République du Tchad
Ahmat Yacoub Dabio, conseiller chargé de Missions auprès du Médiateur de la République du Tchad
De passage à Paris, Ahmat Yacoub Dabio, conseiller chargé de Missions auprès du Médiateur de la République du Tchad, a estimé que l'armée tchadienne est une fierté pour le Tchad et la région. "Quand on suit l'actualité sur le Mali surtout l'importance que le Média donne à notre armée, je dirai qu'on doit être fier et j'appelle tous les tchadiens à apporter leur soutien à notre armée qui est une fierté nationale et régionale", a souligné Ahmat Yacoub. 

Le Tchad qui déploiera 2000 hommes pour appuyer l'armée française au Mali, foncera directement sur Gao pour déloger les extrémistes. Il est beaucoup plus facile d'arriver du Niger à Gao que de Bamako, reconnaissent les stratèges. Plus aguerris que les armées africaine et française, les soldats tchadiens sont capables de prendre en tenaille les forces djihadistes et les déloger. La stratégie tchadienne est toujours de surprendre l'ennemi, en comptant sur l'effet de surprise. Cela a toujours marché dans les différentes guerres qu'a connues le Tchad. Avec la Libye, les soldats tchadiens ont réussi à surprendre les libyens, les plus équipés du monde, dans leurs propres bases comme à Aouzou, à Matana Sara et à Wadi Dom. Des milliers de soldats libyens ont été faits prisonniers et une armada importante est tombée entre les mains de l'armée tchadienne. Cette victoire a poussé les spécialistes israéliens à multiplier les commentaires: "Nous avons détruit des avions arabes, mais pas jusqu'à récupérer des avions", a commenté, à cette époque, un spécialiste militaire israélien. Certes, l'armée tchadienne que Gadhafi a qualifiée des vas nus pieds, qu'il a promis de désarmer jusqu'aux poignards, s'est emparée, à Wadi Dom, des avions de combat libyens. Aujourd'hui, tous les regards sont fixés sur le rôle important que peut jouer l'armée tchadienne dans la guerre contre les extrémistes au Mali. Il est clair que l'armée tchadienne va surprendre les extrémistes dans leurs fiefs.

Alwihda

Suivre l'entretien avec Ahmat Yacoub Dabio le 5 février.