Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Plus de 12000 ménages ruraux électrifiés d’ici 2018


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 5 Novembre 2016 modifié le 5 Novembre 2016 - 17:39


Plus de 12000 ménages ruraux électrifiés d’ici 2018
Lomé, le 4 novembre 2016-Une cérémonie de signature d’accord de financement partiel du Projet d’Electrification de soixante-deux localités du Togo a eu lieu ce vendredi à Lomé.

La signature de cet accord de financement partiel du Projet d’Electrification de soixante-deux localités du Togo a eu lieu entre le ministre de l’Economie et des finances et la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD). C’était en présence du ministre des Mines et de l’Energie et de son homologue de la Planification du Développement.

L’Accord signé permet au Togo de bénéficier de 6 milliards de francs CFA pour le financement partiel du Projet d’Electrification de 62 localités à partir du système solaire photovoltaïque dont le coût global est estimé à 20,2 milliards de f CFA et dont le complément soit 14,2 milliards seront financés sur les ressources de l’UEMOA. Les 62 localités sont choisies dans toutes les régions du Togo.

A travers cette nouvelle intervention, la BOAD « manifeste une fois encore sa détermination à accompagner le Gouvernement togolais dans la mise en œuvre de sa Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE) consolidant ainsi l’amélioration des principaux leviers économiques », a déclaré le ministre de l’Economie et des finances.

Cette convention de financement porte à 70 milliards de francs CFA le montant de l’apport de la BOAD au Togo dans le secteur de l’énergie. L’institution dont les aides financières au Togo sont estimées à plus de 400 milliards de francs CFA, considère le projet d’électrification comme un facteur essentiel au développement du pays. La BOAD accorde en effet « une grande priorité à la satisfaction des besoins des populations », a affirmé Christian Adovelande, Directeur général de la BOAD.

De son côté, le ministre des Mines et de l’énergie a déclaré que près de 12300 ménages ruraux devront disposer de l’électricité à partir de 2018 à la fin du projet. « Dans chaque localité, il y aura une centrale photovoltaïque à base du solaire avec un réseau de distribution pour pouvoir raccorder les abonnements et augmenter le taux d’accès à l’électricité dans les zones rurales », a expliqué Abli Bidamon.