Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Présentation de la revue annuelle des actions du ministère du Développement à la base


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 27 Décembre 2016 modifié le 27 Décembre 2016 - 21:45


Présentation de la revue annuelle des actions du ministère du Développement à la base
Lomé, le 27 décembre 2016 – Le ministère du Développement à la base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes a présenté ce mardi à Lomé une revue annuelle des interventions en 2016 et les actions prévues en 2017.

Le bilan présenté est globalement satisfaisant, même si les responsables du département ministériel souhaitent renforcer les actions pour toucher encore plus de personnes en 2017. Ainsi, d’importants résultats ont été obtenus dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des communautés à la base, l’inclusion financière des populations, la promotion de la jeunesse, l’appui à l’emploi des jeunes et la promotion de l’artisanat. « Je voudrais vivement saluer toutes les communautés à la base, les partenaires au développement, les responsables et personnels des ministères et tous les autres acteurs du privé et de la société civile, pour l’engagement de taille aux côtés du chef de l’Etat qui ont permis d’engranger ces progrès vers un développement socioéconomique accéléré et inclusif de notre pays », a indiqué Victoire Dogbé-Tomegah, la ministre du Développement à la base.

 

Au titre de l’amélioration du cadre et des conditions de vie des communautés à la base :

 

• 390 infrastructures sociocommunautaires et économiques ont été mises en place, notamment : 153 bâtiments scolaires, 58 forages, 120 infrastructures marchandes, 6 unités de soins périphériques, etc. ;

• 1400 groupements ont été accompagnés pour des Activités Génératrices de Revenus ;

• 1 900 Comités de Développement à la Base (CDB) ont été renforcés pour leur structuration;

• 88 000 élèves ont bénéficié de repas chaud dans le cadre de l’alimentation scolaire ;

• 20 700 personnes ont été touchées à travers le projet des transferts monétaires;

 

S’agissant de l’inclusion financière,

Plus de 135 000 nouvelles personnes ont bénéficié des trois produits du FNFI en l’occurrence l’APSEF,  l’AGRISEF et l’AJSEF ; ce qui porte à plus 700 000, le nombre de personnes touchées par le FNFI depuis son lancement en janvier 2014. Pour cette année encore, près de 217 000 crédits ont été renouvelés,. Par ailleurs, un nouveau produit assurance a été lancé.

En ce qui concerne la promotion de la jeunesse et de  l’emploi des jeunes :

• Les dispositifs du FAIEJ, du PRADEB et l’ANVT ont permis de créer plus de 8 300 emplois durables essentiellement en faveur des jeunes.

• 11 400 emplois temporaires ont été créés, à travers principalement les travaux de haute intensité de main d’œuvre ;

• 5830 jeunes ont bénéficié des appuis en termes de formation, équipements et de financements du PRADEB et FAIEJ ;

• Près de 2400 nouveaux volontaires ont été mobilisés par l’Agence Nationale du Volontariat ;

• 550 entreprises ont été créées par les jeunes à travers le FAIEJ et le PRADEB ;

• Des activités socioéducatives ont été organisées et ont touché 50 000 jeunes.

 

En ce qui concerne la promotion  de l’artisanat,

• 1600 maîtres artisans ont été formés en entreprenariat  et sur d’autres thématiques techniques ;

• 500 artisans ont participé aux différentes foires nationales et internationales pour la promotion et la valorisation des produits artisanaux.

 

Le taux de moyen d’exécution de la lettre de mission du ministère cette année est, selon les responsables,  d’environ 90,33%. Des résultats sur lesquels le département souhaite se baser pour poursuivre, en symbiose avec d’autres programmes étatiques, la bataille pour le développement du Togo. 

En 2017, le ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes articulera ses actions autour :

1.         De la poursuite de la mise en place des microprojets d’infrastructures socio-collectives et économiques qui seront renforcés à travers la convention avec le PUDC ;

2.         Du renforcement des filets de protection sociale avec en priorité la protection et l’épanouissement des enfants et l’intégration socio -économique des personnes vulnérables

3.         Du renforcement de l’inclusion économique et financière des populations vulnérables en maintenant l’importance conférée à l’autonomisation économique des femmes et des jeunes et des agriculteurs

4.         De  l’intensification  des moyens d’actions en faveur de l’épanouissement, de l’entreprenariat, de l’employabilité et de l’emploi des jeunes.