Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Tchad: Harmoniser les curricula


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 23 Septembre 2010

Il était question au cours de cette session de formation de prendre urgemment des mesures adéquates afin de conserver le peu de forêt qui reste et œuvrer dans le sens de restaurer le couvert végétal.


 

Le ministère  de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation professionnelle a organisé la semaine dernière un atelier national de validation de la politique  de formation de forestière et environnementale à N’Djaména, au Tchad.

Ont pris part à ces assises les directeurs généraux des institutions de formation, des experts venus d’Allemagne, le coordonnateur national de la Commission des Forets d’Afrique Centrale (COMIFAC)le représentant du réseau des institutions de formation forestière et environnementale d’Afrique centrale la représentante d’INWENT et autres invités de marque.

Il était question au cours de cette session de formation de prendre urgemment des mesures adéquates afin de conserver le peu de forêt qui reste et œuvrer dans le sens de restaurer  le couvert végétal. Cette restauration doit viser le bassin du Congo et celui de la forêt de l’Amazonie considérés les deux poumons du monde d’aujourd’hui.  De l’avis de tout le monde, ces deux zones méritent une attention particulière dans le sens d’une gestion rationnelle. Raison pour laquelle cette gestion passe aujourd’hui par les présentes assises. Pour mieux assurer cette formation, il s’avère nécessaire d’harmoniser promptement des programmes conçus dans de différentes institutions  des zones concernées, si la volonté de parler  le même lange y est.il faut se dire que cette initiative a inspiré le Réseau des Institutions de Formation Forestière et Environnementale d’Afrique Centrale (RIFFEAC), réseau spécialisé de s’appuyer sur la composante de  COMIFAC dont les activités sont d’harmoniser les programmes d’enseignement relatifs au secteur forêt et environnement dans les établissements de formation de la sous-région, spécialiser des institutions dans de différents domaines, renforcer les institutions spécialisées et adopter une stratégie sous-régionale.

Dr Djikoloum Benjamin Benan secrétaire général de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation professionnelle, représentant son ministre à l’ouverture des travaux, a déclaré que les participants sont tenus  à harmoniser leurs curricula afin de mieux coordonner leurs activités de formation allant dans le sens de la gestion de nos régions d’Afrique centrale. Au finish, il a salué l’initiative prise par le RIFFEAC.

Gan dié Nedos

 Alwihda actualités




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 20 Janvier 2021 - 14:26 La Nouvelle Afrique !