Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REPORTAGE

Tchad : à quoi servent les bacs à ordures de Ndjamena ?


Alwihda Info | Par Brahim Abdraman - 4 Juin 2021

Dans la capitale tchadienne, les maires d’arrondissements éprouvent des difficultés pour distribuer un nombre insuffisant de bacs à ordures, et de manière équitable dans tous les quartiers.


Depuis bien longtemps, des bacs à ordures ont été déposés dans les dix mairies d’arrondissements de la capitale tchadienne. Cependant, les habitants bénéficiaires n’ont pas accès à l’utilisation de ce matériel de collecte des ordures. Du coup, l’on s’interroge sur le rôle que jouent les élus locaux, face à cette situation. Dans les dix communes d'arrondissements et la mairie centrale, le constat est le même. En sillonnant les communes de Ndjamena, des tas d’ordures jonchent les caniveaux, et même sur les rues bitumées. Ce qui ne donne pas une image reluisante à la capitale.

Des ordures curées des caniveaux, et surtout sous les viaducs, en passant par le rond-point de Dembé-Diguel-Tacha Mmossoro, le constat est le même et la situation rend la ville désagréable. Quelques citoyens interrogés sur le sujet affirment la défaillance des autorités locales. « J'imagine qu'il n'y a pas de suivi. Nous demandons à la mairie centrale de veiller et de contrôler les structures sous tutelle, afin qu’elles prennent en compte les demandes des citoyens... ». « Il n'y pas un maire digne de son nom dans ce pays, alors que les mairies ont des budgets annuels qui se chiffrent à des milliards. C'est la honte pour eux de voir leurs communes dans l'insalubrité... ». « La mairie ne fait pas son travail, depuis longtemps. On voit des bacs à ordures stockés devant chaque commune, alors qu’on devrait les distribuer... ».

Le maire du 10ème arrondissement rencontré explique les raisons pour lesquelles il n’a pas distribué les bacs à ordures dans sa commune, tout comme d’ailleurs les autres communes. Mahamat Tom Noueré donne des explications par rapport au retard de la non distribution des récipients déposés devant la mairie de sa commune : «la commune du 10ème compte quatorze quartiers au total, qui vont bénéficier de ces bacs à ordures, mais la mairie centrale n’a remis que huit bacs à ordures. Donc, pour distribuer équitablement, il nous faut le reste des bacs à ordures, c’est-à-dire les six restant, car, on ne peut pas seulement donner à une partie, alors que chaque quartier a droit à un bac à ordures. Mais pour ce cas, nous avions adressé une demande à la mairie centrale, afin de régulariser cette situation. Voilà ce qui explique le retard de la non distribution de ces bacs à ordures ».

Selon la loi du 15 juillet 2005, portant statut particulier de la ville de Ndjamena, toutes les communes d'arrondissements, de même que la mairie centrale, ont bénéficié chacune d'une autonomie de gestion. Cette même loi définit les compétences entre les communes d'arrondissements et la mairie centrale. Malheureusement, en dépit de cet arsenal réglementaire, dans les quartiers de Ndjamena, les populations ne peuvent se débarrasser de leurs ordures ménagères, qu’en les déposant sur les voies publiques ou sur les terrains vagues.