Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
MEDIAS

Tchad : l'UJT dénonce le traitement réservé aux médias en période de crise sanitaire


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 4 Janvier 2021

Depuis le début de la crise sanitaire et des premières mesures contre la Covid-19, plusieurs journalistes ont été molestés dans l'exercice de leur métier. Pourtant, ils sont sollicités pour relayer les informations.


Une caméra au Tchad. Illustration © Ben Kadabio/Alwihda Info
Une caméra au Tchad. Illustration © Ben Kadabio/Alwihda Info
Le bureau exécutif de l’Union des Journalistes Tchadiens (UJT) a déploré dimanche le traitement réservé par les autorités en charge de la gestion de crise sanitaire du Covid-19 aux médias depuis l’l’instauration de la Cellule de veille jusqu’aux dernières mesures de reconfinement de la ville de N’Djamena.

Selon Abbas Mahmoud Tahir, président de l'UJT, "les autorités ont choisi d’autoriser certains services" suite aux nouvelles mesures restrictives "mais fort curieusement, les médias dans leur ensemble, privés comme publics, sont ignorés".

"Le comble de tout est que, pour annoncer ces batteries de mesures, les autorités ont fait appel aux médias pour les dispatcher. Mais au sortir de là, plusieurs journalistes et techniciens des médias sont brutalisés", s'est offusqué Abbas Mahmoud Tahir.
"Le Bureau Exécutif de l’UJT en a déjà assez rappelé les autorités sur les difficultés rencontrées par les organes de presse et les professionnels des médias, sans lesquels aucune action de lutte contre la pandémie du Covid-19 ne réussira.

Le Bureau Exécutif de l’UJT ne peut plus servir de caution morale aux tortures et à la violation de la liberté d’exercer des professionnels des médias sciemment orchestrées par des forces de l’ordre et des autorités qui ne reconnaissent plus la valeur de nos engagements pour la noble cause commune en bravant tous les risques pour informer la population et communiquer sur les mesures prises par le gouvernement.

L'UJT a plaidé pour une "décision permettant aux journalistes de vaquer à leurs occupations pendant cette période d’exception, sinon les médias, les journalistes, les communicateurs et les techniciens seront obligés de rester chez eux jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée".

Ce lundi, le président de l'UJT a pris part à une réunion de haut niveau du Comité de gestion de crise sanitaire. Un arrêté est envisagé pour régler la situation de la sécurité des professionnels des médias.