Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SPORTS

Tchad : une pétition lancée pour sauver le football


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 16 Décembre 2020

L'initiateur s'explique sur les raisons de sa pétition. Il estime que le football tchadien est "confisqué" par un "groupuscule" depuis "plus de 12 ans".


Assemblée générale de la FTFA le 12 décembre 2020 au Ledger Plaza à N'Djamena. © FTFA
Assemblée générale de la FTFA le 12 décembre 2020 au Ledger Plaza à N'Djamena. © FTFA
Une pétition adressée à la Fédération tchadienne de football association (FTFA) a été lancée mardi pour "sauver le football tchadien". Initiée par Ahmat Hassane, elle a déjà récoltée 268 signatures sur un premier objectif de 500 signatures.

L'initiateur s'explique sur les raisons de sa pétition. Il estime que le football tchadien est "confisqué" par un "groupuscule" depuis "plus de 12 ans" :
"Loin de nous l'envie de dénigrer le Tchad et le sport Roi, mais trop c’est trop. On aime trop le football, pour ne récolter qu’échec  et médiocrité. L’équipe actuelle de la fédération n’a aucune envie d’aider le football tchadien. On nous intoxique, on nous bourre, bref nous sommes conditionnés à n'être que des spectateurs passifs dans notre canapé alors que l’échec prend racine dans notre pays. On veut mettre tous les problèmes entre parenthèses pendant que notre équipe nationale échoue dans toutes les compétitions.

Savez-vous seulement que le gouvernement a injecté plus de 1 milliard de francs CFA entre 2017 et 2020 pour que le Sao redore son blason ? Pour information, l’équipe nationale ne bénéficie pas de tous les privilèges que les hautes autorités mettent à sa disposition et en plus sa gestion n’est pas transparente".

Le comité exécutif de la FTFA a été reconduit dimanche par acclamation, au cours d'une assemblée générale improvisée à N'Djamena. La veille de l'assemblée générale, le ministère des Sports a retiré provisoirement la délégation de pouvoirs de la FTFA pour son refus de collaboration. Pour sa part, la FTFA brandit son autonomie de gestion et son indépendance vis-à-vis du département ministériel.