Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

"Tentative de déstabilisation" en Guinée équatoriale, plusieurs tchadiens arrêtés au Cameroun


Alwihda Info | Par AFP - 30 Décembre 2017 modifié le 30 Décembre 2017 - 02:08

Trente-huit "assaillants" -Tchadiens, Centrafricains, Camerounais et Equato-Guinéens, dont un général dont la nationalité reste à déterminer, ont été arrêtés.


Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, le 12 février 2012 à Libreville, au Gabon © FRANCK FIFE/AFP
Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, le 12 février 2012 à Libreville, au Gabon © FRANCK FIFE/AFP
Yaoundé - La police camerounaise a interpellé mercredi à sa frontière équato-guinéenne une trentaine de personnes armées, en route vers la Guinée équatoriale, a appris l'AFP d'une source militaire camerounaise de haut rang, Malabo faisant état d'une "tentative d'invasion et de déstabilisation".

L'ambassadeur de Guinée équatoriale à Paris, Miguel Oyono Ndong Mifumu, a évoqué vendredi une "tentative d'invasion et de déstabilisation", a indiqué son entourage. Trente-huit "assaillants" -Tchadiens, Centrafricains, Camerounais et Equato-Guinéens, dont un général dont la nationalité reste à déterminer, ont été arrêtés, selon la même source.

Au moment de leur arrestation par la police camerounaise à la frontière, ils étaient "lourdement armés", notamment avec des "lance-roquettes, des fusils et beaucoup de munitions", a ajouté cette source diplomatique.

Ce groupe d'hommes, selon la source militaire camerounaise, se dirigeait en autocar vers la Guinée Equatoriale à partir de la ville frontalière de Kye-Ossi (sud).

Une enquête a été ouverte par la sécurité militaire et la police locale à Ebolowa (sud du Cameroun) sur ces hommes, ont indiqué des sources locales à l'AFP, ajoutant que cette enquête allait se poursuivre à Yaoundé.

Les autorités de Guinée-Equatoriale "vont faire très prochainement une communication officielle", a ajouté la source diplomatique équato-guinéenne, précisant être dans l'attente des "résultats de l'enquête" menée par les Camerounais.

La Guinée-Equatoriale, petit pays d'Afrique centrale, riche d'une importante manne pétrolière, a déjà connu une tentative de coup d'Etat ratée en 2004.

Dirigeant son pays d'une main de fer depuis son accession à la présidence en 1979 par un coup d'État, M. Obiang Nguema, doyen des chefs d'État du continent pour la longévité au pouvoir, a été réélu en avril 2016 avec plus de 90% des suffrages.