Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Togo : ​le gouvernement apporte des modifications additionnelles au nouveau Code du travail


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 25 Février 2021


Lomé - L’équipe gouvernementale s’est réunie ce mercredi 24 février 2021 au Palais de la présidence à Lomé, sous la direction du Président de la République, SEM Faure Essozimna GNASSINGBE pour le Conseil des ministres hebdomadaire.  Au cours des travaux, le Conseil a examiné un avant-projet de loi et écouté deux communications.

L’avant-projet de loi examiné porte sur les modifications additionnelles apportées à la loi du 29 décembre 2020 portant code du travail. En effet, le gouvernement souhaite apporter des modifications additionnelles au nouveau Code du travail notamment, quant aux conditions et modalités de création des organisations syndicales ainsi qu’à l’exercice du droit de grève, dans le but de renforcer la modernisation des relations sociales, dans le monde du travail.

Ces propositions de modifications, soutiennent le communiqué final ayant sanctionné les travaux « visent à promouvoir davantage le dialogue social et l’esprit de compromis au sein des entreprises ou secteurs d’activités. De plus, elles favorisent le développement d’un syndicalisme plus responsable afin de préserver les droits des salariés, l’activité économique et les emplois ».

 

 

En dehors de cet avant-projet de loi, le Conseil a écouté deux communications relatives à la ratification de la convention de 2010 sur les dommages liés au transport en mer de substances nocives et dangereuses (SNPD) et au lancement officiel le 26 février des travaux de forages du projet d’amélioration des conditions sanitaires en milieu scolaire et rural des régions de la Kara et des Savanes (PASSCO 2).

« D’un coût global de 6,58 milliards de FCFA, le PASSCO 2 contribuera à l’atteinte des objectifs de la feuille de route du gouvernement en faisant passer le taux de couverture à l’eau potable en milieu rural de 77% à 85% dans les régions de la Kara et de 67% à 72% dans la région des Savanes », a précisé le communiqué.








TRIBUNE & DEBATS