Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Adoption du projet de loi de finances rectificative, gestion 2016


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 25 Novembre 2016 modifié le 25 Novembre 2016 - 10:11


Adoption du projet de loi de finances rectificative, gestion 2016
Lomé, le 24 novembre 2016-L’Assemblée nationale a adopté jeudi le projet de loi de finances rectificative, gestion 2016.

Cette adoption a eu lieu lors de la septième séance plénière de la deuxième session ordinaire de l’année 2016 tenue sous la présidence de Dama Dramani.

La loi de finances rectificative, gestion 2016  ramène les opérations du budget de l’Etat, gestion 2016 en recettes et en dépenses à la somme de mille cent cinquante-quatre milliards cinq cent vingt-deux millions trois cent soixante un mille (1 154 522 361 000) FCFA, dégageant un gap nul.

Grâce à cette loi rectificative, les prévisions de recettes et de dépenses  sont revues à la hausse respectivement de 188,23 milliards de francs CFA, soit un 19,55%  et 148,87 milliards de francs CFA, soit 14,85 % par rapport aux prévisions initiales. Pour le président de l’Assemblée nationale, « ce projet de loi est rendu nécessaire par l’évolution financière intervenue dans l’exécution de la loi de finances initiale ». Cela va permettre de corriger le déficit budgétaire initial qui se chiffre à 39, 4 milliards de franc.

De son côté, le ministre de l’Economie et des finances a indiqué que « Cette loi de finances rectificative qui s’équilibre en recettes et en dépenses à 1.154,52 milliards fait suite à l’encaissement de recettes additionnelles, notamment le Sukuk Etat du Togo 2016-2026 ainsi que des nouveaux projets financés sur ressources externes notamment sous forme  d’emprunts et de dons. En effet, les recettes connaissent une augmentation de 188,2 milliards de francs CFA, soit 19,5% de la prévision initiale, tandis que les dépenses enregistrent une hausse de 148,7 milliards de francs CFA, soit 14,8% ».

Le ministre Sani Yaya a remercié l’Assemblée nationale pour le vote de cette loi de finances rectificative et a assuré les députés que le Gouvernement continuera à travailler pour consolider le cadre macro-économique tout en orientant sa politique vers les secteurs sociaux conformément aux orientations du Président de la République.