Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Le Togo résolument engagé dans la lutte contre le trafic de faux médicaments


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 24 Janvier 2017 modifié le 24 Janvier 2017 - 12:05


Le Togo résolument engagé dans la lutte contre le trafic de faux médicaments
Lomé, le 23 janvier 2017- Les autorités togolaises ont fait du trafic de faux médicaments, une donnée essentielle dans les politiques de santé publique dans le pays..

La vente illicite de faux médicaments sur les marchés africains et au Togo est une réalité. Selon le dernier rapport de l’OMS, près de 100000 décès sont liés au commerce de médicaments contrefaits. Au Togo, cette réalité ne laisse pas indifférentes les autorités qui se sont résolument engagées dans la lutte contre ce fléau qui met en danger la vie des citoyens.

A cet effet, des ateliers de formation, des séances de sensibilisation et des conférences débats sont organisés par le ministère en charge de la santé pour entretenir les populations sur les méfaits de ces faux médicaments. Aussi des opérations des forces de l’ordre au niveau des douanes et dans les rues ont permis de saisir d’importantes quantités de faux médicaments.

Ainsi, en septembre 2016, 23 tonnes de ces médicaments ont été saisies par les forces de l’ordre togolaises. Juin 2015, 70 tonnes de médicaments contrefaits avaient été incinérées et en juillet de la même année, 480 cartons contenant chacun 72 tubes de pâtes dentifrices ont été saisis.

Il faut aussi dire qu’à part ces opérations régulières de la douane et des forces de l’ordre, le Togo dispose également d’un arsenal juridique pour lutter contre ce trafic qui est aussi lucratif que celui de la drogue. Il s’agit donc du Code de la santé publique, de l’Office centrale de répression de trafic illicite de drogue et de blanchiment (OCRTIDB) et du Code pénal.

Le Président de la République Faure Gnassingbé lors de son discours à la nation en janvier 2017 s’est aussi penché sur la question de la santé des populations. Le Président a ainsi parlé de la mise sur pied d’hôpitaux mobiles. Ce qui permettra de rapprocher les soins médicaux des populations. Une mesure pour décourager les populations à se tourner vers les médicaments vendus dans les rues et qui constituent un grand danger public.