Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Naissance d’une organisation africaine d’intelligence économique : un tchadien au poste de vice-président


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 29 Juillet 2018 modifié le 29 Juillet 2018 - 15:13


Naissance d’une organisation africaine d’intelligence économique : un tchadien au poste de vice-président
En application de la convention de partenariat signée à Dakhla le 5 mai 2018 dans le cadre de l’Université ouverte de Dakhla, l’Assemblée Générale constitutive du Forum des Associations Africaines d’Intelligence Economique (FAAIE) a eu lieu à Casablanca au Maroc le 20 juillet 2018. Véritable Task force d’échanges et de partage de connaissances, le Forum s’est fixé comme mission de promouvoir les pratiques de l’intelligence économique en Afrique et de contribuer à doter le continent en structures nationales dédiées.

Association internationale dont le siège est fixé au Maroc, le FAAIE a été créé par l’Association tchadienne d’intelligence économique (Tchad), le think-tank ivoirien Intelligence et Prospective (Côte d’Ivoire), le Centre Africain de veille stratégique (Congo Brazzaville), le Réseau nigérien d’Intelligence économique (Niger), le Centre SOPEL International (Sénégal), l’Association tunisienne d’intelligence économique (Tunisie), l’Association marocaine d’Intelligence économique et l’Association d’Etudes et de Recherches pour le Développement (Maroc).

L’Assemblée générale a élu unanimement le bureau exécutif du FAAIE comme suit :

* Président : le Marocain Driss Guerraoui

* vice-présidents :

o Adoum Youssouf Ibrahim du Tchad
o Amath Soumaré du Sénégal
o Kais Mejri de la Tunisie
o Amand Marc de Cote d’Ivoire
o Boulamine Moustapha du Niger
o Mvoula Tsieri du Congo Brazzaville.

* Secrétaire Général : Mounir Rochdi du Maroc
* Trésorier : Mohamed Ourdedine du Maroc.

Le bureau du FAAIE ainsi constitué a tenu sa première réunion à Rabat le 21 juillet 2018 pour examiner et adopter sa feuille de route au titre de la période 2019-2021, arrêter les actions prioritaires à entreprendre pour sa mise en œuvre et fixer les modalités opérationnelles de son déploiement à l’échelle Africaine en coordination avec les associations nationales d’intelligence économique fondatrices et celles qui seront créées dans les pays du continent qui n’en disposent pas.