Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Paix et sécurité en Afrique centrale : le Copax à l'heure de la relance à Brazzaville


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 17 Janvier 2022

La 1ère session ordinaire du Comité technique spécialisé défense, sûreté et sécurité du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Afrique Centrale (COPAX) s’est tenue le 17 janvier 2022 à Kintélé, au Nord de Brazzaville. Cette réunion du conseil des ministres du COPAX a pour objectif de relancer cet organe, plongée depuis quelques années, dans la léthargie.


Les ministres du COPAX présents à Brazzaville
Les ministres du COPAX présents à Brazzaville
Cette réunion se tient après la grande réforme institutionnelle réalisée en 2019. Avec une vision recadrée, les ministres du COPAX vont examiner les conclusions des travaux des experts, le rapport du segment des chefs d’Etat-major généraux, commandants en chef, directeurs généraux de police et des gendarmeries, ainsi que des hauts responsables des ministres du COPAX.

La rencontre de Brazzaville permettra notamment aux participants d’aborder les questions essentielles à la vie des pays du COPAX, à savoir, la sécurité dans l’espace régional en partant du domaine continental à la frange maritime avec les défis qui s’y greffent, a déclaré Charles Richard Mondjo, ministre congolais de la défense nationale qui a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux, au nom de son collègue des affaires étrangères.

Le ministre congolais de la défense nationale a circonscrit l’importance de cette réunion qui est la 1ère, depuis l’entrée en vigueur du traité révisé instituant la CEEAC et du protocole révisé du conseil de paix et de sécurité d’Afrique centrale. « Pilier de la réforme de la CEEAC, la sécurité est l’un des grands défis de notre temps, dans la mesure où notre région fait face aux conflits ouverts et aux menaces profuses et diffuses », a déclaré le ministre Charles Richard Mondjo. Pour lui, si l’Afrique centrale a besoin de paix et de stabilité pour accélérer son développement, il est question que l’engagement des pays de la CEEAC pour la paix et l’idéal partagé au service de cette cause, soient des valeurs qui rapprochent et rassemblent les peuples.

Poursuivant son propos, Charles Richard Mondjo a affirmé que « l’élan manifesté ces derniers temps pour la mise en œuvre de la réforme, gagne ce jour en amplitude, avec cette première session ordinaire du COPAX… ».Il a invité les participants à réfléchir sur le type d’organisation souhaitée pour la structure opérationnelle de la CEEAC qu’est l’état-major régional de la Force multinationale d’Afrique centrale (FOMAC).

Dans la série d’allocutions qui ont meublé cette réunion, on a également retenu celle de l’ambassadeur Gilberto Piedade Verissimo, président de la Commission de la CEEAC ( Communauté Economique des Etats d’Afrique Centrale), qui a insisté sur les questions d’actualité, sur lesquelles les ministres ainsi réunis doivent apporter des solutions. Le terrorisme, l’extrémisme violent, la lutte contre le mercenariat, la sécurité maritime sont, entre autres, enjeux brûlants de l’heure.

Le président de la Commission de la CEEAC a en outre insisté sur des efforts qui doivent être fournis pour que les États de cet espace communautaire parlent d’une seule et même voix et fasse preuve d’intégration sur les questions de gestion sécurisée des postes maritimes. L’ambassadeur Gilberto Piedade Verissimo a également estimé que l’examen et l’action des textes sur la mise en œuvre du comité des sages d’Afrique Centrale constituent un autre point en attente de satisfaction à l’issue de ce rendez-vous.

A noter que cette rencontre des ministres du COPAX, qui prépare la 20ème session de la conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC, prévue ce 19 janvier 2022, à Kintélé fait suite à la réunion extraordinaire sur la situation au Tchad, tenue le 4 juin 2021.