Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun : L’eau minérale SANO interdite de vente


Alwihda Info | Par - 10 Mars 2021

L’entreprise éponyme vient d’être suspendue pour une période de six mois, pour non-respect des normes d’exploitation et de conditionnement des bouteilles et bonbonnes d’eau destinées à la consommation.


Cameroun : L’eau minérale SANO interdite de vente
C’est par un arrêté daté du 04 mars dernier, signé de Gabriel Dodo Ndoke, le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique que les consommateurs ont appris la suspension, pour une durée de 06 mois les activités du producteur d’eau minérale SANO. Il est reproché à cette structure dont le produit phare est l’eau minérale éponyme, de ne pas respecter « les normes d’exploitation et de conditionnement des bouteilles et des bonbonnes d’eau destinées à la consommation publique ». Une interdiction qui intervient à la suite d’une vidéo virale qui montre les agents de cette entreprise, en train de manipuler à la main dans un espace insalubre et à même le sol de l’eau pompée dans des bonbonnes. Ceci dans un contexte marqué par la recrudescence des produits frelatés, impropres à la consommation.

Face à cette situation, les autorités en charge du contrôle et des normes en la matière au Cameroun ont décidé de frapper du poing sur la table. Et c’est ce qui vient d’être fait par Gabriel Dodo Ndoke, qui a conditionné la reprise de la distribution de cette eau entre autres à «la réalisation d’un plan du site faisant ressortir le périmètre de sécurité des points de captage ; la présentation d’un plan de gestion des déchets approuvés par l’administration en charge de l’environnement ; la présentation des résultats satisfaisants des analyses physico chimiques et microbiologiques complètes réalisées par un laboratoire agréé par les ministères en charge des Mines et de la Santé publique … ».

Par ailleurs, emboitant le pas au ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique, le ministère du Commerce, dans le souci de préserver la santé et les intérêts des consommateurs, a à son tour prescrit, à compter du 5 mars dernier, à ses services en charge du contrôle et de la répression des fraudes, de procéder au retrait sur le marché camerounais de cette eau impropre à la consommation. « Au regard de ce qui précède, et au nom de la protection et de la préservation de la santé des consommateurs, je vous demande d’organiser toutes affaires cessantes, le déploiement de vos équipes sur le terrain en vue de procéder au retrait immédiat des produits incriminés du marché », a prescrit, Luc Magloire Mbarga Atangana.
Pour rappel, cette entreprise ne se limite pas seulement dans la production de l’eau minérale. Elle conditionne également des boissons gazeuses et des jus naturels qui ne sont pas pour l’instant frappés officiellement d’interdiction.